Etape 100, de Yarmouth à Gilbert’s Cove, 89 km

Mardi 4 octobre 2016, température du gel à 22°C, soleil magnifique toute la journée et vent fort venant de la mer de 15h à 17h.

Après un petit déjeuner pris au motel, je reprends la route et je suis contente car vraiment, je n’aime pas les motels. C’est trop de solitude.

Le temps est absolument magnifique, un grand soleil et pas un nuage. S’il a gelé cette nuit, la température monte vite et il fera 22°C au milieu de la journée. Mais le fond de l’air est frais, je ne peux pas me mettre en tee shirt car j’ai froid.

Et tout de suite le paysage est superbe. Le changement de couleur des arbres donne un camaieu de couleur (merci Annie de m’avoir appris que j’utilisais , à tort, le terme de l’été indien). Mais la beauté des arbres rouges est de courte durée car les feuilles tombent déjà. C’est surement du à la sécheresse de l’été.

image

De l’autre coté de la route il y a aussi des lacs donc on a de l’eau des 2 côtés; la mer et les lacs

Et là aussi, on trouve des îles.

On commence à trouver des fermes. On voit que les champs ont manqué d’eau cet été, tout est sec.

Les premières vaches que je vois en NE !…

 

Puis les baies, à nouveau, je continue à admirer ces paysages. Le soleil rajoute du charme à tout cela. L’eau est redevenue bleue alors qu’avec les nuages, elle est verte sombre.


Je retombe sur 3 très anciens cimetières et comme à chaque fois, cela m’émeut. Je descends et je regarde, les noms, les âges.

Et le cadre dans lequel ils sont situés est beau.


Et je repars mais je prends mon temps. J’ai tellement de chance de pouvoir regarder cela tranquillement, sans pression, à mon rythme. Et le vélo couché facilite tout cela car j’ai tout le temps la tête droite à observer à droite et à gauche.


Vous voyez, beaucoup d’arbres ont déjà perdus leurs feuilles.


Je passe mon temps à m’arrêter, à observer, à prendre des photos, à lire les panneaux explicatifs. Il est évident que du coup, je ne peux pas faire beaucoup de km dans la journée et … Je m’en fous !

 

 

 


En Acadie, je suis très frappée par la taille des églises. Elles sont très grandes et disproportionnée par rapport à la taille des villages. Comment les habitants ont-ils réussi à financer cela ? Je réalise que je ne suis jamais rentrée à l’intérieur, aussi je vais voire. Je trouve cela gai.


Halloween est le 31 octobre mais plein de maisons ont déjà installé des décorations. Ici, tout le jardin en est plein.

 


Encore une église immense par rapport à un petit village.


Une plage mais de galets.


Un petit port avec son phare.


Puis arrive le soir.

J’ai été très mécontente de moi, hier, de ne pas être vigilante sur l’heure et de me retouver dans un motel au lieu de demander l’hospitalité à un acadien. Je me suis jurée qu’aujourd’hui, cela ne serait pas le cas. Comme programme, j’avais prévu de chercher l’hospitalité pour la nuit à partir du 90e km. Mais je me dis que j’ai mal joué car j’ai passé la région plein d’acadiens et je suis maintenant dans une partie anglophone de la NE. Mais il faut aussi que j’avance. Donc je pédale et tout d’un coup je vois une maison avec cette peinture mais pas de drapeau. Je m’arrête immédiatement car ce sont les couleurs des acadiens. C’est drôle car j’avais repéré cette maison depuis le haut de la colline à cause de son toit bleu que je trouvais gai. Je m’approche de la porte quand quelqu’un m’interpèle derrière moi, c’est le propriétaire qui arrive. Je lui explique qui je suis et que je souhaite l’hospitalité. Par correction, il demande à sa femme mais le oui est déjà acquis. Je suis vraiment heureuse.

Petit Prince sera rangé dans cette petite écurie. Au passage, Marc m’explique que ma hampe avec ses drapeaux est incorrecte par rapport au Canada. Je suis surprise car j’ignore l’erreur que j’ai faite. Lorsque l’on place 2 drapeaux, l’un sous l’autre, le drapeau du pays que l’on visite doit toujours été le premier et le sien en second. Je vais corriger cela demain, mieux vaut tard que jamais. Je n’ai pas pensé à des problèmes de règles par rapport aux drapeaux, je l’avoue. Marc a travaillé avec l’armée; alors lui connait bien les drapeaux.


Cette peinture créé par Marc représente à gauche un visage d’homme, à droite un visage de femme et au milieu le symbole d’une famille (l’étoile est évidemment présente…)

Marc m’explique ses origines acadiennes. C’est extraordinaire, il est issu des familles fondatrices acadiennes. La Première génération est arrivée en 1606 à l’île Saint Croix et à Port Montréal en 1607. Son aïeul fait partie des 9 familles arrivées avec Samuel de Champlain. Ils ont fait un arbre généalogique. Je trouve fantastique qu’ils aient pu faire un arbre généalogique jusque là (il a fait des recherches avec son frère). Inutile de vous dire que cela les rend fière de leurs origines.

Cette maison qu’ils appellent chalet est leur maison de « campagne » car ils habitent Halifax.


Regardez la vue de leur terrasse


C’est vraiment magnifique. Je m’imagine très bien entrain de lire un bon livre ou d’écouter de la musique assise sur cette terrasse !….Le matériel de cuisson à l’extérieur est pratiquement présent dans toutes les maisons.


Petra, la femme de Marc, est née en Ontario, mais ses parents sont d’origine allemande et ont émigrés au Canada en 1959. Elle m’a préparé un superbe repas et Marc a ouvert une bonne bouteille de vin pour moi.

Puis un ami de Marc vient le rejoindre et il vaut passer 2h dans la cave à jouer des vieux rocks, c’est amusant car ils ont l’air de se faire très plaisir, ils jouent et chantent bien. Marc est à la batterie


Marc m’a expliqué qu’à la fin de la semaine, l’ouragan Matthew allait arriver sur la NE et que je ne pourrais pas faire de vélo pendant plusieurs jours. Il va être temps de mettre le mot FIN sur mon magnifique voyage.

7 réflexions sur « Etape 100, de Yarmouth à Gilbert’s Cove, 89 km »

  1. ça y est j’ai récupéré tes épisodes.
    Quelle tristesse pour toi (et pour nous) de voir ton superbe voyage prendre fin.
    Profite bien et merci pour tout le plaisir que tu nous donnes .
    Bisous

  2. Chère Corine! Comment nous avons aimé de te rencontrer et de voyager avec toi! Le Canada est magnifique! Le voir à travers tes yeux c’est tout un plaisir! Ta joie et ta détermination sont inspiratrices! Ils m’ont dit que le fin n’est qu’un début. Donc, je vous souhaite encore des belles aventures! Je me demande où nous amènerons petit prince et toi? J’ai hâte toujours de lire tes news. Nous te suivons:) Saches aussi que vous avez un chez-vous chez-nous! 😉 Grosse accolade chère Corine!

  3. La fin du voyage arrive! Ca aura été un beau voyage! Mais avec aussi l’arrivée des températures de plus en plus froides, je suis quand même rassurée que tu achèves 😉
    Bien contente que tu sois tombée sur une famille d’acadiens musiciens! C’est un must! Lâche pas, et on continue à te suivre!!! xoxoxoxoxoxoxo comme toujours!

  4. La 100 ème !
    Toutes mes félicitations, un magnifique voyage riche en aventures, des dons pour une belle cause.
    Merci de votre engagement pour Toutes à l’école ainsi que pour la belle leçon de vie.
    Stéphane

  5. Wow! La 100e étape ajd!!! C’est tout un exploit!! Félicitations!
    Effectivement, si les effets de l’ouragan se font sentir sur votre route, il faudra alors écouter ces signes et réajuster vos attentes ou votre planification de départ. Avec tout le chemin parcouru depuis l’ouest, vous avez déjà une très bonne idée du Canada et vous pouvez être plus que fière de vous!
    En espérant tout de même encore pouvoir lire quelques chroniques ?
    Bonne journée

  6. Corinne merci de nous avoir fait partager ta magnifique expérience
    Hormis la joie de retrouver les tiens , le retour en France va te sembler incipide
    Bravo pour ton courage
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *