Étape 92-1, faux départ et retour à Grande Anse

Jeudi 22 septembre 2016, température fraîche et vent très fort

Après avoir pris un repas copieux avec Rachelle et Mario, je me prépare à partir. Je suis dans une famille de bikers. Le couple à chacun une moto (Rachelle vient juste de vendre la sienne car elle a mal au dos) et chacun des 2 enfants a la sienne. Quand Mario apprend que je ne suis jamais montée sur une moto, il me propose de me ramener à Caraquet en moto. Comme il n’y a que 15 km, j’accepte mais c’est un événement pour moi. Rachelle suivra en voiture avec Petit Prince et les sacoches. Ils veulent me faire connaitre un café célébre à Caraquet tenu par des français : « le grain de folie ».

Je suis impressionnée par la taille de la moto, une grosse Yamaha (et Mario est toujours aussi souriant…)


Nous voilà partis. Pour un premier voyage, je vais être servie ! Leur maison est au milieu d’un bois donc elle est bien protégée du vent. A peine sur la route, nous sommes surpris par l’intensité du vent. Pour moi qui ne connait pas la moto, je suis impressionnée. Bien que ne roulant pas vite, le vent me plaque au siège quand il est de face et quand il est latéral, il nous déporte. Je vois bien que Mario fait de sacrés efforts pour tenir la moto. Je me dis quand même que la situation me semble anormale à cause de l’intensité du vent. Et je comprend que pour moi, aujourd’hui, alors qu’il fait très beau, le vélo ne sera pas possible car dangereux à cause du vent. Je n’avais jamais renoncé à faire du vélo à cause du vent et bien c’est fait. Et le vent soufflera très fort toute la journée, il ne tombera qu’à 17h. 

Après un café accompagné de délicieuses patisseries, nous faisons demi-tour. En rentrant, Mario me dit qu’il a mal aux mains tellement il a serré le guidon pour conserver une trajectoire correcte. Pour moi, aujourd’hui, le vélo est fini avant même de commencer. Je vais me reposer toute la journée dans cette maison si chaleureuse où nous allons beaucoup papoter.

J’apprends que Mario a été Champion « homme fort » du NB. Il s’entraîne dans son sous sol où il a son matériel. Il m’a montré son album de compétition et c’est totalement impressionnant. Les épreuves pour moi étaient inconnues : la pierre d’Atlas, le billot, la brouette, l’épreuve du pneu, etc… C’est un sport très populaire au Canada. Maintenant, avec l’âge, il a arreté les compétitions mais il continue à s’entraîner.

Quant à Rachelle, je suis totalement admirative devant son courage et sa volonté. Elle était obèse et les médecins l’avait mis en garde pour sa santé. Elle s’est fait poser un anneau gastrique et maintenant, elle s’habille en extra small et à une ligne superbe. Elle a beaucoup souffert pour en arriver là mais quelle réussite. Bravo Rachelle, je suis vraiment heureuse pour toi, de ton succès et que tu t’y tiennes.

Le soir, et bien, soirée Gazebo. J’adore cet endroit et ces soirées près du feu. Rachelle a invité ses parents et une amie. La sœur de Mario s’est jointe à nous : un bon feu, une belle musique et une ambiance chaleureuse. Que demander de plus ?

7 réflexions sur « Étape 92-1, faux départ et retour à Grande Anse »

  1. Wow! Merci beaucoup Corinne pour tous ces beaux mots! Nous sommes tellement admiratifs de ton courage et de ta grande détermination. Tu es un exemple que tout est possible. Bonne route ma belle amie. Tes amis, Mario et Rachel ??

  2. Haaaaa, mauvais départ mais belle journée quand même! Je suis contente que tu aies pu voir le grain de folie, j’ai des amis qui y travaillent, et qui ton croisé aussi, c’est lefun d’entendre parler de toi! Mais pas de nouvelle pour des hébergements :(. Si j’en ai, tu le sauras aussi c’est sur. Et le vent, oui, c’est clair que ça souffle en tabarouette la! Bonne chance pour la température les prochains jours! Xoxoxox

  3. Corinnette,
    NB? Je sais que maintenant que tu es Canadienne tu maîtrises toutes les abréviations, mais nous pas.
    Mario, tu as joué un vilain rôle! Tu viens de transformer ma sœur en biker! Ça se sent au style de son message. Moi qui, en tant que frère ainé, l’avait convertie au cyclotourisme, c’est 50 ans d’efforts réduits à néant en une ballade! Du coup, j’anticipe la suite: l’an prochain elle va traverser le Canada en sens inverse en Harley-Davidson avec un blouson en cuir décoré d’une feuille d’érable dans le dos. Oui, Corinne, je sens que de ce jour tu n’es plus la même.
    Enfin, je t’embrasse quand même…..
    Ton frère, 2 roues à mollets

  4. Bonsoir Corinne,
    Bravo encore pour tout ce chemin parcouru, pour toutes ces rencontres que tu as suscitées, pour ton courage etc.. enfin tout ce que l’on t’a déjà dit et que l’on a envie de te redire à chaque fois que l’on te lit.
    Merci pour toutes ces émotions que tu nous a si bien fait partager par tes récits fidèlement postés au quotidien.
    Je ne sais pas si tu prends le temps de regarder le chemin parcouru, c’est réellement impressionnant.
    Que cette aventure te porte désormais longtemps encore pour faire partager cette expérience exceptionnelle sous d’autres formes, voire pour nourrir d’autres projets.
    Tu t’es posée la question un jour de savoir si tu n’avais pas démérité, j’espère que tu es aujourd’hui intimement persuadée que c’est parfaitement hors sujet.
    Merci encore pour ce voyage que tu nous as permis de faire un peu à tes côtés.
    Bonne route et bon vent pour arriver à bon port

  5. La tenue de motarde te va bien, Corinne. Bravo pour ta ténacité. Il en faut avec l imbécillité de certaines personnes, comme par exemple ce chauffeur de bus.
    Continues de tenir ton Cap. C’est le bon??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *