Etape 86, de Grande Vallée à Camping Fort Ramsay (près de Gaspé), 92 km

Mardi 13 septembre 2016, température de 22 à 27°C, ensoleillé le matin et début d’après midi puis très nuageux.

Le vent soufflera la nuit et dans une tente même abritée par une haie, cela s’entend fort. Aussi le sommeil sera haché car je serais souvent réveillé mais je me rendormirais vite. Lever à 6h comme d’habitude sous la tente. Ayant eu un bon Wifi hiver, j’ai pu vous envoyer le dernier post et je n’ai pas de retard. Je prends un brunch dans un restaurant à côté du camping et à 8h30, je démarre. C’est l’heure idéale pour moi. Petit Prince et moi, nous sommes en forme et… Heureusement car ce sont des sacrés dénivelés qui nous attendent. Et presqu’à chaque fois qu’on change de Baie,  il y a une grosse montée courte et très raide.Comme c’est souvent, cela casse les jambes. Mais nous monterons toutes les côtes sans mettre pied à terre.

Les baies se succédent les unes après les autres et les paysages sont magnifiques. Je me régale, c’est vraiment une belle région à visiter. Je vous emmène.


C’est les premiers toits jaunes que je vois


Comme j’approche de Gaspé, je cherche un motel pour la nuit car on annonce de la pluie. Les 2 où je m’arrête sont complets, je me résous donc à prendre un camping mais j’ai peur que tout soit trempé et je déteste cela. Enfin on verra bien.

Demain à Gaspé, je devrais récupérer les drapeaux envoyés par Stéphane et soigner la jambe de Petit Prince pour qu’il retrouve une belle béquille. Si le temps est exécrable comme annoncé, il faudra que je me réfugie quelque part au lieu de rouler. J’espère que cela ne va pas être trop souvent comme cela car du coup, je ne roulerais plus beaucoup. Enfin, il y a pluie et pluie!

6 réflexions sur « Etape 86, de Grande Vallée à Camping Fort Ramsay (près de Gaspé), 92 km »

  1. Salut Corinne ! J’espère que tes colis seront bien arrivés chez notre contact. Il s’agit d’une place d’affaires et non d’une résidence, ça pourrait être fermé sur l’heure du repas. Tu as pensé à Airbnb pour tes hébergements ? C’est hors saison, il me semble que les prix devraient être avantageux ! T’es photos sont encore une fois très belles ! Bon séjour à Gaspe !

  2. Oui tes photos sont magnifiques . Tu nous fais voyager avec toi, c est super. J ai envoyé l article rédigé par le journaliste à beaucoup d amis: ils sont épatés par tes prouesses. Bises

  3. Sœurette,
    Ça passe à St Pierre, mais tout doucement et, ici, je n’ai que le clavier du petit ePhone que tu m’as offert… et avec mes gros doigts de jardinier… ! On ne dit certainement pas « ePhone » au Québec. Je n’ai pas trouvé d’alternative. À propos de la langue Française, Aude et toi m’exasperez avec votre « challenge »! On a le mot « défi » si beau, si court, avec un joli accent aigu et un mignon petit point sur le i…. Que je n’ai pas à y revenir, please… euh pardon… s’il-te-plait.
    À propos de l’étape d’hier, j’ai frémi au coup de vent! Fais gaffe! Ça fait 2 ou 3 fois depuis le début que tu risques le très très gros pépin. Ça m’est arrivé une fois au bord de la mer, il n’y a rien à faire, on ne peut pas lutter. Un seul remède, le préventif.
    Considérant l’équilibre du vélo avec les sacoches, as-tu des échos de ce que ça donnerait avec une remorque?
    J’embrasse la survivante et grande Cécile aussi, très affectueusement.
    JC, raisonnable (je ne m’en savais pas capable)

    1. Tu me connais Jean Claude, je suis extrêmement prudente mais quand tu es sur la route à vélo, il y a des impondérables que tu ne gérés pas. Le vent en est un. Après avoir été surprise la première fois, la seule chose que je pouvais faire, si cela se renouvelait , c’est d’arrêter.
      Les gros pépins éventuels dont tu parles n’étaient pas de mon fait, alors après il y a le destin, mais je fais tout ce que je peux pour ma sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *