Etape 81, du camping Batture (de Saint André de Kamouraska) au camping Plage Trois-Pistoles, 82 km

Mardi 6 septembre 2016, température de 22°C à 34. Temps ensoleillé

Odomètre : 7147 km, la barre des 7000 est franchie, merci Petit Prince pour ta vaillance.

Après une nuit courte car très troublée par une Moufette (alias sconce ou putois) qui avait décidé de manger la nourriture dans ma sacoche, je me lève très abrutie par le manque de sommeil. En lisant les commentaires de Marie et Miyazaki, je réalise que je l’ai echappé belle. En effet, je pensais à sauver ma sacoche et ma nourriture mais j’avais complétement oublié qu’elle peut arroser ce qu’elle prend pour un adversaire avec un liquide qui sent très mauvais et qui est pratiquement indélebile. Comme elle naviguait sur mes sacoches bien groupées, tout ce que j’ai, aurait été une infection. J’ai eu de la chance que cela n’arrive pas. Quand j’aurais un camping dans la forêt la prochaine fois, j’essayerais de pendre le sac de nourriture comme je faisais dans les régions avec les ours, de façon à ne pas prendre de risque (Louis tu as raison mais je n’avais jamais eu d’ennui depuis les régions à ours, tu penses bien que je n’ai jamais pensé qu’une moufette viendrait me rendre visite).

Je reprends la route et je me régale. La route est 99% du temps avec une bande d’arrêt d’urgence, donc je roule en sécurité. Aussi je passe mon temps à regarder le paysage qui est magnifique. Tous les beaux villages sont sur une route dérivée de celle-ci, le long de la mer (Odile, je pense que je vais suivre la 132 pour toute la Gaspésie). Je m’arrête beaucoup pour profiter du paysage, des jolies maisons avec des vues fantastiques. Regardez un peu


Maison ancienne avec l’apparition du toit à pan cassé

Tout cela prend du temps et le temps devient plus difficile à gérer. Maintenant, il commence à faire nuit à 19h30 (alors qu’au début du voyage, c’était 21h). J’ai toujours la contrainte des 2h pour vous postez la News aussi je peux moins rouler et comme je m’arrête plus souvent, vu la beauté du paysage, je ne vais pas pouvoir faire 100 km par jour. D’autant plus que tout le monde me prévient que je vais trouver des gros dénivellés très raides en Gaspésie donc c’est sûr que le kilométrage effectué dans une journée va s’en resentir. Mais là encore, je fais mes choix. Je ne viens pas traverser ce beau pays pour ne pas en profiter, donc je vais continuer à m’arrêter, prendre des photos et me faire plaisir. Si je voyais que je suis un peu juste pour finir et bien Hop, Petit Prince et moi, on prendrait un Greyhounds pour finir et on n’aurait pas le sentiment d’avoir démérité pour autant !

Comme d’habitude, quand je pars le matin, je n’ai aucune idée de l’endroit où je vais dormir le soir (et la chance fait que je n’ai jamais été en rade). Il est 18h30, c’est vraiment maintenant l’heure limite pour rouler compte tenu de la tombée de la nuit beaucoup plus tôt. Soudain je vois qu’il y a un camping avec le nom « plage » dedans. Je me dis que ce camp doit être près du fleuve Saint-Laurent et je bifurque pour aller voir. Je tombe sur un super camping. Il n’y a plus personne au bureau (après 18h quand c’est un camping du Québec, c’est toujours le cas, alors que dans les campings familiaux, cela ferme à 21h). Ce n’est pas grave, je rentre et je cherche un bel emplacement. J’en trouve un. La bande de camping est perpendiculaire à la rive, pour pouvoir mettre plus de monde et je suis en 2e position par rapport à la rive. Je vais immédiatement prendre des photos du soleil qui se couche et j’en profite pour dire bonjour aux 2 femmes qui sont installées au bord de l’eau.


Et c’est comme cela que je me retrouve invitée à dîner  et à prendre le petit déjeuner. Je suis heureuse car quelque fois la solitude du camping est un peu triste après une journée de vélo.

Je fais un super dîner. Louise avait acheté un steak super bon et la cuisson était parfaite, je me suis vraiment régalée, c’est vraiment extra de bien manger après une bonne journée de vélo. Ce dîner au bord de l’eau avec un petit feu à côté, des femmes très sympathiques, était un moment délicieux et j’ai beaucoup apprécié.

Merci à Louise et Céline pour votre gentillesse et votre accueil si réconfortant pour moi.

12 réflexions sur « Etape 81, du camping Batture (de Saint André de Kamouraska) au camping Plage Trois-Pistoles, 82 km »

  1. Bonjour Corrine
    et oui! c’est une région idéale pour le vélo et le panorama et il ne faut pas oublier cette belle température depuis plusieurs jours déjà.
    Et, ils ont bien raison…. le dénivelé va changer. Si je me fie à la position de ta balise (aujourd’hui mercredi) tu en as eu un avant-goût et du dénivelé et de la 132 et son traffic… on a fait du Bic à Rimouski il y a 2 semaines et ce traffic n’a rien de bucolique …
    Tu as bien fait de profiter du présent et du beau qu’il t’offre, puisque tu as prouvé que tu es prête à prendre le moins facile aussi.
    De Rimouski pour une vingtaine de kms ce sera bien aussi. Pour ma part, je n’ai aucun désir d’aller plus loin à vélo mais je continue de te suivre quotidiennement! Le paysage en vaudra la peine.
    à demain

  2. Bonjour Corinne,
    Ça y est c’est la rentrée…pour nous (d’ailleurs je m’occupe demain de celle de ta petite protégée). Je t’ai suivie tout l’été de mon téléphone, je me suis régalée tant avec tes photos que les récits de tes rencontres…à très bientôt. Bises

  3. Soeurette,
    Pourquoi es-tu ingénieur agronome plutôt que photographe? Remarque, c’est peut-être le début d’une seconde carrière.
    Je t’embrasse,
    L’ainé

  4. Bonjour Corinne,
    Tes photos sont toujours aussi spectaculaires et tes récits toujours aussi captivants.
    Nous te transmettons notre énergie de la métropole pour que tu puisses traverser avec facilité et plaisir les côtes du Bas St-Laurent et de la Gaspésie.
    La lecture de chacun de tes récits nous transporte de plus en plus près de notre périple à vélo qui semble vouloir de plus en plus se concrétiser.
    Est-ce qu’il est possible de nous communiquer des nouvelles de ton association des écolières du Cambodge.
    Comment s’est déroulée leur rentrée scolaire?
    Est-ce qu’elles ont le matériel scolaire en quantité suffisante pour apprendre à lire, à écrire et à compter?
    Est-ce que ces écolières peuvent manger en quantité suffisante pour étudier et faire de l’exercice.
    Est-ce que ces écolières sont bien hébergées et bien vêtues?
    Merci de nous donner des nouvelles ou encore de nous mettre en contact avec ton association.
    Bonne route.
    Tu fais un voyage inspirant et extraordinaire.
    Liliana et Louis

    1. Merci beaucoup LOUIS de ta participation à ce site, cela me fait très plaisir. Et que je te donne envie de voyager est génial.
      Concernant les informations pour l’association, voici une adresse e mail pour communiquer avec eux; tiens moi au courant s’il te plait

      vkhek@toutesalecole.org

  5. Vous faites bien de profiter du voyage, après tout, c’est aussi important que la destination! J’espère que vous apprécierez la Gaspésie! Je m’ennuie de l’odeur de la mer ici. Prenez en une grosse snif pour moi quand, comme dirait ma fille, ca sentira le poisson! ?

  6. Tu as encore trouvé un super coin pour t’arrêter, et tu as rencontré des personnes très accueillantes , que demander de plus! Bien sur qu’il faut que tu penses à toi, à prendre un peu ton temps pour profiter, maintenant que tu as passé les 7000km (mille bravos).
    Profitez de la Gaspésie, toi et Petit Prince, et ne vous mettez pas la pression.
    Pour les photos, je suis d’accord avec Jean-Claude (bonjour Jean-Claude), je sais que tu aimes faire des photos, mais là, tu nous offres à chacune de tes étapes des clichés franchement dignes d’une professionnelle. Félicitations pour le coucher de soleil, il est franchement réussi!
    Je t’embrasse très fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *