Etape 69, de Bancroft Trailer & Tent Camp à Dacre (Road 132), 106 km

Mardi 23 août, temps ensoleillé de 22°C à 28°C

Je suis partie à 10h (prête à 8h30 puis 1h30 pour poster la dernière News). Il fait beau et la route est belle à voir. Comme prévu, il y a très peu de circulation, ce qui est fondamental pour moi. Par contre, ce que m’ont dit les gens est exact, la route a de sacrées montées.

Sur la route, cela est signalé. Quand vous voyez ce panneau, vous vous dites « courage!… »


En particulier, 3 m’ont donné du fil à retordre : de vrais murs à monter, souvent pas très longs mais redoutables en dénivelés. Même avec l’assistance électrique à fond, c’était difficile. J’ai réussi à ne pas mettre pied à terre, mais à chaque fois, il m’a fallu 5 mn pour retrouver mon souffle. Que ce serait-il passé sans assistance électrique. Je pense que j’aurais réussi à en monter 1/4 (pas sûr !…) puis j’aurais poussé mon vélo sur les 3/4 de la montée restante. La différence est là. Mais ce qui est génial avec l’assistance électrique (que j’ai découvert au Canada, puisqu’avant, je n’étais jamais monté sur un vélo électrique), c’est que cela reste très sportif avec un vélo lourd et chargé.

Je suis donc au Nord, cette route peu fréquentée. Effectivement pour les voitures, si vous n’êtes pas intéressé par les paysages, une route plate est plus agréable. Mais moi, je me régale, je passe à travers des forêts (je continue à ne jamais voir un animal alors que je passe mon temps à observer pour essayer d’en voir), près de lacs, à coté de rivières (Yves, je ne me lasse pas de ces paysages qui sont beaux et apaisants). J’en profite avant de retrouver des routes très fréquentées.

 


Lorsque je vois des maisons, je suis toujours frappée par l’effort que font les personnes qui les habitent, pour rendre les alentours beaux et propres. Regardez cette maison (malheureusement le fil électrique juste devant gâche un peu le paysage


Je continue tranquillement en direction de Renfrew, mais je sais que c’est trop loin pour moi, aujourd’hui (140 km mais avec un départ à 10h et ces dénivelés importants, ce n’est pas possible raisonnablement, je ne suis pas là pour faire des exploits qui ne regarderaient que moi !).

Arrivée à Dacre, tout petit village, je ne trouve pas et c’est évident, de Campground, motel, B&B. Je repère une maison sympa et je m’arrête pour demander si je peux planter la tente dans le jardin. Au moment où je demande, je m’aperçois que sur la route secondaire (la maison est à l’angle de 2 routes), il y a un petit bâtiment qui ressemble à un motel et qui semble fermé (mais pas abandonné comme j’en ai vu tant). La femme qui me répond , m’explique que c’est à eux, qu’ils ont renové les chambres à l’intérieur et qu’ils étaient entrain de refaire l’extérieur quand son mari s’est cassé la jambe donc les travaux sont arrêtés le temps qu’il guérisse. Elle me précise que seuls les habitués s’arrêtent pour le moment. Je demande si je peux voir une chambre, ce qu’elle accepte tout de suite. Et là, je tombe sur une petite chambre toute neuve avec une belle salle de bain. Je souhaite la prendre et lui demande le prix: 50 dollars canadiens soit 34 euros. Et c’est comme cela que je me retrouve dans un endroit très sympa.

Je frappe à la porte de la maison pour demander si l’eau est potable (j’ai eu, une fois, une eau non potable que j’ai bue donc maintenant je me méfie). Elle me repond que l’eau est potable. Je reviens dans ma chambre et 5 mn après, je vois la propriétaire qui arrive avec un plateau plein de bonnes choses (fruits, légumes, fromages, pains, boissons, yaourt, pop corn à faire au micro ondes que j’ai dans ma chambre). Elle me dit que je dois avoir faim, alors elle pense que tout cela me fera du bien. Elle ira même me chercher un toasteur pour griller mon pain.

Que voulez-vous que je dise ? Je pense que ce voyage est sous une protection bienveillante !…Merci à vous Canadiens pour votre merveilleux accueil et pour l’entraide dont vous faites preuve. La première réussite, jusqu’à présent de ce voyage, est dans les belles rencontres que je fais.

3 réflexions sur « Etape 69, de Bancroft Trailer & Tent Camp à Dacre (Road 132), 106 km »

  1. Je suis bluffé par tes rencontres mais je constate que tu en prends toujours l’initiative. Cela ne me surprend pas car c’est ainsi que nous avons fait connaissance : tu étais arrêtée au bord d’un sentier de l’Oisans, je passais avec des amis, tu m’as hélée pour te parler de mes chaussures. Si je reprends les randonnées à vélo (avec l’assistance cela doit être possible) je solliciterai les indigènes comme toi, ce que je ne faisais pas le siècle dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *