Etape 67, de Craighurst à Kinmount, 111 km

Samedi 20 août et Dimanche 21 août, température de 20°C à 40°C
J’ai donc quitté le premier B & B que j’ai utilisé. Pour information, j’ai payé 54 € pour une chambre, un diner et un petit déjeuner/repas et sandwichs pour la journée. Inutile de vous dire que d’habitude, ce n’est pas comme cela. Un cycliste qui traverse leur pays attire visiblement la sympathie. Cette maison n’avait qu’un défaut. Ils n’avaient pas d’Internet donc encore impossible de poster sur mon site mais comme d’habitude le texte et les photos sont prêtes à envoyer dès que j’ai internet
J’ai suivi le trajet que Henni m’avait recommandé et j’ai drôlement bien fait car la route est en bon état et tranquille.


Cela redevient l’enfer pendant 5 à 6 km, le temps de franchir le pont qui enjambe une partie du Lac Simcoe: route à 4 voies et grosse circulation. Tout d’un coup, je vois à ma droite un restaurant Tim Hurtons, je m’arrête immédiatement car je sais que je vais trouver du Wifi et pouvoir envoyer des News. Je suis contrariée car il n’y a pas de parking en face des vitres du restaurant. Or quand je m’arrête, je suis toujours très vigilante à surveiller Petit Prince. Je cadenasse Petit Prince et je me dirige vers l’entrée. Je suis étonnée car je vois beaucoup de monde faire demi-tour. Je comprends immédiatement pourquoi. Il n’y a pas de place assise, c’est uniquement pour les drivers. Je trouve stupide de ne pas l’indiquer clairement, cela éviterait de s’arrêter pour rien.

Je retourne donc voir Petit Prince et là, j’ai un choc. On m’a volé la hampe avec le poisson cerf-volant et le drapeau de « toutes à l’école ». Je suis absolument furieuse, cela s’est passé en 5 mn. Je suis très en colère car je ne supporte pas le vol, l’honnêté est une valeur fondamentale pour moi. Et c’est le deuxième vol après celui de toute ma nourriture à Ferry Bleriot Campground. Indépendamment de l’objet volé (je trouvais que ce poisson était parfait et sympa à voir pour l’usage que j’en avais), je perds un élément fondamental de ma sécurité et cela n’est pas admissible. Le vélo couché est un vélo plus bas que la normale et la hampe, qui était très grande, permettait de voir qu’il y avait quelque chose sur la route malgré la grande hauteur des 4 X 4 car mon poisson était visible au dessus d’eux. Je repars donc mais le fait d’être beaucoup moins visible m’angoisse beaucoup. Heureusement, très vite, je trouve la route 45 qui est celle que m’avait recommandée Henni et qui est une bonne route pour un vélo. C’est une sacrée chance d’avoir eu ce conseil judicieux. Il n’empêche que l’absence de mon poisson pilote me tracasse car je ne sais pas quand je vais pouvoir trouver une ville avec un magasin possédant une hampe.

Je roule quand même mais la chaleur est difficile à supporter. 40°C avec une grande humidité dans l’air, c’est fatiguant. Et cela veut dire qu’à un moment « le ciel va me tomber sur la tête » mais je ne sais pas quand. Je m’arrête souvent pour boire car je me méfie de la déshydratation et il n’y a pas grand monde sur la route avec cette chaleur. Mais moi, si je m’arrête quand il fait chaud, quand il y a la pluie, je ne vais pas aller bien loin.

Lac Dalrymple


Vers 17h, à Kinmount, je me dis qu’il faut que je m’arrête pour la nuit, mais pas de camping, pas de motel. Je projeté   de m’arrêter et frapper à une porte pour demander si je peux camper dans le jardin mais cela veut dire un 3e jour sans Wifi. Dans cette très petite ville, il y a un magasin de foods. Par acquis de conscience, je m’arrête pour vérifier qu’il n’y a vraiment rien dans le coin. L’épicière me dit qu’il y a 200 m plus loin, un B & B. Je n’arrive pas à penser au B & B. Comme solution mais il faut que j’intégre les B & B comme solution passible. Pendant que je discute, un couple à côté de moi écoute et l’homme me fait signe de sortir avec lui, ce que je fais. Et il me propose tout de suite de m’héberger. Je suis sidérée par la gentillesse et j’accepte immédiatement. Comme ils habitent à 9 km de là, voilà Petit Prince et ses bagages à nouveau dans un pick up (je m’amuserai à compter combien de fois, il s’est retrouvé dans cette situation !…). Et je débarque dans une belle maison en bois au fond d’une forêt

 


Petit Prince est à l’abri dans le garage


Ils adorent la nature et n’ont pas de chien pour avoir des animaux sauvages qui viennent les voir. Ils m’ont montré des photos et des vidéos, c’est incroyable. Comme vous pouvez le voir, dans ces conditions, avoir un jardin potager implique de le protéger totalement. La piscine est pour les petits enfants qui viennent les voir pendant les vacances.

Le soir, ils ont discuté, au téléphone,  avec leur fille en expliquant le vol de ma hampe de drapeaux. Le lendemain matin,, une nouvelle hampe m’attendait. Leur fille en avait trouvée une et me l’avait emmenée en rentrant le soir.   Que c’est gentil !…
Vers 8h30, un gros orage a éclaté le lendemain matin, ce qui n’a rien d’étonnant après la chaleur d’hier.
Ralph et Hélène m’ont dit de rester et je suis si bien chez eux que j’ai décidé de rester. Encore un merveilleux accueil et je reste fidèle à ce que j’ai décidé: toujours privilégier les relations humaines.
Je n’en reviens encore pas du hasard de leur présence en même temps que moi dans cette boutique et de cette offre spontanée de m’héberger. J’ai vraiment beaucoup de chance.

Voici toute la petite famille présente : Héléne, Ralph, Jeff, Miyazaki et le fiston Elliott


Héléne est fleuriste. Ralph est retraité (mais il travaille comme policier) et auparavant il était mécanicien dans les armes, à l’armée. C’est sa passion et son hobby. Aussi, dans une petite maison qu’il a dans son jardin, il a installé son matériel de Pro pour faire des réparations d’armes. Et il a un matériel extraordinaire et visiblement, il peut tout faire, même créer des pièces.
Très gentiment, il s’est occupé de Petit Prince et de nouveau, celui-ci est très visible. Merci beaucoup Ralph d’avoir veillé à notre sécurité


Puis, il a nettoyé à fond Petit Prince dont la chaîne (elle avait été graissé par le biker Harley Davidson mais sans nettoyage) puis graissé. Petit Prince est comme neuf. Il m’a résolu tous les petits problèmes qui ne m’empêchaient pas de rouler mais qui me compliquaient un peu la vie. Merci Ralph

Et pendant ce temps, Héléne a reprisé mes 3 tee shirts en laine mérinos car ils sont extraordinaires à porter, ne sentent jamais la sueur mais la contre partie, c’est qu’ils sont fragiles et qu’ils filent un peu comme des bas. N’ayant pas beaucoup de vêtements, il est important d’essayer d’en prendre soin.
Que de gentillesse à mon égard.
Et pour finir, le numéro de téléphone laissé en me disant que s’il m’arrive quoique ce soit en Ontario,  de les appeler et ils arriveront tout de suite. Que rajouter à cela ?
L’après midi, nous sommes allés rendre visite à Robert, un ami vivant près d’une rivière et qui m’avait invitée à venir me baigner.L’endroit est vraiment charmant et je me suis baignée. L’eau est très propre, pas d’herbe et la rivière est très profonde, aussi il est très agréable de nager et j’en ai bien profité.


Maison de Robert au bord de la rivière avec Ralph et Héléne


La rivière est vraiment superbe.

12 réflexions sur « Etape 67, de Craighurst à Kinmount, 111 km »

  1. Bonsoir Corinne,
    Je ne pense pas que toutes ces belles rencontres ne soient que le fruit du hasard, je pense qu’il y a là le juste retour de ton investissement dans ce projet qui force l’admiration et suscite un sentiment immédiat de sympathie, sans compter ta capacité à recevoir l’autre pour ce qu’il est dans toute sa diversité.
    Heureux de lire que cette dernière étape ait permis à toute l’équipée de se remettre à neuf.
    Bonne route, que les belles rencontres continuent à prendre le pas sur les ennuis du quotidien de ton périple.

    1. Merci Philippe pour ta fidélité. Je suis quand même sincèrement émerveillée par toute la gentillesse que je rencontre et que je n’aurai jamais imaginé (regarde, le repas amené hier soir au motel, cela me laisse sans voix)

  2. Merci Corinne pour ce très long message qui nous raconte cette étape et tes aventures, que nous lisons avec toujours autant de plaisir.La solution du B&B semble vraiment bien, et ça te permet de prendre un bon repos ; après la fatigue, tu mérites d’avoir un peu de confort, je suis contente pour toi que tu aies trouvé cette solution.
    Par contre, je suis furieuse moi aussi que Petite Prince ait été amputé de son poisson que j’aimais tant, et qui surtout était essentiel à ta sécurité (j’ai croisé avant-hier 2 de tes collègues vélo couchés en Dordogne, sans aucune signalisation, je peux te dire que ça m’a fait peur pour eux, c’est vraiment dangereux).Merci beaucoup à la fille de tes hôtes qui a trouvé une hampe en remplacement, c’est incroyable toutes ces attentions envers toi, mais je confirme ce que te dis Philippe, c’est un retour de ton investissement et de l’énergie que tu transmets autour de toi . Je vois que Petit Prince fait maintenant le fier avec tous ses ornements! C’est bien aussi que nous ayons des photos de toi maintenant, tu as l’air en forme malgré tous ces kilomètres que tu avales. La maison de Ralph et Hélène à l’air très chaleureuse; quant à Robert, il est dans un coin vraiment paradisiaque. Je crois que les personnes qui t’ont accueillie, et l’environnement paradisiaque, ont fait de cette étape une véritable pause pour te permettre de redémarrer en pleine forme. Je regarde demain sur ma carte la route que tu as empruntée, car ce soir je te lis bien confortablement dans mon lit. Je te souhaite bon courage Corinne; je suis toujours sur mon vélo pour aller au travail, solidaire de ton incroyable voyage. Bises

    1. Merci Odile de ta grande fidélité.
      Concernant la visibilité des vélos couchés, certains pensent que c’est ridicule et inutile. Moi, je pense exactement l’inverse, je pense que c’est fondamental et que plus je suis vue avec Petit Prince, mieux c’est. Et tu te doutes que pour le « quand dira t’on » j’en ai rien à faire !…Ma sécurité passe avant toute chose

  3. Bonsoir Corinne, je vois que tu arrives rapidement à Ottawa !!! Aimerais-tu que je t’aide à organiser tes hébergements ? Je te conseillais dernièrement de traverser au QC rapidement, je crois que tu sauverais en frayeur sur le chemin. D’après mon expérience, il y aura moins de voitures sur la route 148. Je t’envoie mon numéro de téléphone en privé par courriel, à mes frais bien entendu ! Bye bye !

        1. Oui je viens de voir cela. je ne comprends pas. J’éspère qu »elle n’est pas en panne. Je suis entrain de la tester.
          Je suis à Bristol

  4. Merci Corinne de nous faire partager encore et encore tes photos et les magnifiques rencontres que tu as la chance de faire. Mais je pense que tu le mérites largement !!
    Je te suis tous les matins depuis le début tu agrémentes mon petit déjeuner. C’est mon plaisir de la journée car je suis occupée presque H24 avec mes parents qui ont des gros soucis de santé !
    Bon courage
    Bisous

    1. Je suis navrée d’apprendre que tes parents sont en mauvaise santé. Je te souhaite tout plein de courage pour affronter cela et je suis ravie que mon bavardage te distrait un peu. A bientôt chère cousine

  5. Whaahh maman trop gentille cette famille et la baignade dans la rivière avait l’air très sympa. Ca compense le vol de ta hampe! Celle qu’ils t’ont offert est très jolie aussi.

    Je t’embrasse fort

    1. Bonjour ma chérie.
      Oui tu as raison, j’ai été formidablement réçue.
      Ils m’ont offert la hampe nue. J’avais emmené un 2e cerf volant au cas om on m’aurait volé mon poisson volant. j’ai drôlement bien fait car sinon j’aurais une hampe nue qui ne m’aurait pas servie à grand chose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *