Etape 63, du Campground Almeria (Spanish) au Campground Batman (Sheguiandah, Manitoulin Island), 130 km

Lundi 15 août, température 19 à 33°C, temps nuageux, puis soleil, puis pluie, puis soleil.

Je n’ai pu partir qu’à 10h ce matin, le temps que la dernière News soit partie.

Le camping étant un peu éloigné de WHW17, j’ai pris une très jolie petite route pour la retrouver. Cette route était vraiment agréable et j’ai roulé 8 km avant de réaliser que je roulais dos au soleil, ce qui est problématique quand on va vers l’Est et qu’on sait que le soleil se lève à l’Est. J’ai donc fait demi tour, pratiquement tout ce que j’avais fait à vélo, je l’ai refait, soit 16 km inutiles. Quand j’ai retrouvé la WHW17, j’étais vraiment en colère après moi et ma distraction, puis je me suis dit que  ce n’était pas possible de se tromper de cette manière, que c’était un acte manqué. Et je pense que c’est vraiment le cas. Je ne supportais plus la WHW17, sans place pour les vélos (si 20cm après la bande blanche!…), ces camions et voitures qui me frôlaient, mes crampes aux mains tellement j’étais crispée sur le guidon et le fait de passer mon temps à regarder dans le rétroviseur. Trop, c’est trop.

J’ai donc décidé que je prendrais la première route qui partirait de la WHW17, ce que j’ai fait en prenant à droite la route 6 qui me mène  à l’Ile de Manitoulin  d’où on s’échappe par un traversier (mot canadien pour dire bac et que je trouve beaucoup plus parlant). Dès que j’ai quitté la ville d’Espanola, j’ai retrouvé les routes comme je les aime, soit avec une bande d’arret d’urgence soit sans rien mais avec peu de circulation et des voitures et camions qui roulent moins vite.

Je revivais. Comme je ne savais pas grand chose pour les campings, je me suis arrêtée à la première ville au bureau d’information. Ces bureaux d’information se trouvent un peu dans toutes les villes et c’est drôlement pratique. En plus, ils vous donnent de très bonnes cartes de la région. Il y avait donc 2 campings à Sheguiandah mais un seul avec Wifi. J’ai donc roulé jusqu’à celui là et comme je suis arrivée à 19h15, j’ai eu la plus mauvaise place, celle près du parking et des poubelles. Après le beau camping d’hier, c’est un peu dur.

Je vais partir demain tôt car il y a seulement 4 traversées par jour et je vais essayer d’avoir celle de 13h30. Que je suis contente d’avoir quitté cette route enfer qui une fois que l’on était dessus ne permettait aucune piste de sortie.

Il faudra que j’étudie la carte pour voir comment je retrouve Ottawa. Ce que je fais est plus long, mais c’est vivable, je suis plus en sécurité et c’est le principal.

2 réflexions sur « Etape 63, du Campground Almeria (Spanish) au Campground Batman (Sheguiandah, Manitoulin Island), 130 km »

  1. Les routes comme la WHW17 n’ont jamais été prévues pour la circulation des vélos qui, en France, y seraient interdits. Prend le temps d’étudier plusieurs jours à l’avance des itinéraires évitant ces routes, tu seras plus détendue, tu éviteras les erreurs de parcours, et il y aura davantage de chance de te voir revenir heureuse comme Ulysse.

  2. Corinne, je comprends que tu en aies assez de cette highway infernale, et c’est tout à fait normal que tu aies pris un peu le chemin des écoliers, il n’y a pas à s’en vouloir, c’est un petit acte manqué, comme tu le dis, bien légitime.
    Je visualise bien sur la carte la petite ile de Manitoulin, j’ai hate de lire ta prochaine étape pour le passage en traversier.
    Je continue à aller au travail en vélo, pour pédaler chaque jour quelques instants avec toi. Je t’embrasse très fort, courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *