Etape 62, de Bruce Mines Campground à Almeira Campground à Spanish, 125 km

Dimanche 14 août, température 20 à 33°C, temps magnifique ensoleillé.

J’ai démarré j’ai journée sous un ciel bleu magnifique, pas un nuage, j’avais plein de courage et je sentais que Petit prince était aussi en forme. par contre il m’a fait un reproche justifié. Il était un peu rouillé au niveau de la chaîne par toute la pluie qu’il avait reçu et il m’a demandé de remédier à cela. J’ai promis de faire quelque chose (tout ce qui concerne le nettoyage et graissage de chaine est reparti dans le colis de 10 kg pour la France à Nanaimo, j’ai honte mais il fallait faire des choix).

Nous avons donc bien roulé (Petit Prince grinçant un peu lors des changements de vitesse. Plus de la moitié de la route longeait le North Channel du Lake Huron, un des 5 grands lacs du Canada, très connu des amateurs de pêche comme un lieu fantastique dans ce domaine.


Pour vous expliquer comment j’essaie de gérer les étapes avec les posts quasi quotidien, je vais vous expliquer comment je fais. J’ai donc bien roulé jusqu’à 14h en m’arrêtant tous les 20km pour dérouiller les jambes et le corps et prendre un petit encas. A 14h, j’avais fait 74 km et je suis arrivée à la ville de Blind River. Là je vois le restaurant Tim Hurtons. je m’arrête immédiatement car là, je sais qu’il y a du Wifi et que je peux manger à peu près bien.

Je commande un Chili Con Carne et je m’installe avec l’IPad et l’IPhone à une table pour manger et mettre les News sur le site. La News a déjà été écrite le matin de 7h à 8h, il n’y a plus qu’à l’envoyer, mais ce n’est jamais simple. Pour une raison que j’ignore, je capte le Wifi sur l’IPhone mais pas sur l’IPad. Il m’a fallu une demi heure pour l’avoir sans que je sache pourquoi je ne pouvais pas le capter sur l’IPad. Une fois que je l’ai, il faut que le débit soit suffisant pour pouvoir l’expédier. Il m’a fallu une heure et demi. Je suis donc repartie à 16h et du coup je me suis arrêtée à 19h pour pouvoir rouler un peu.Je voulais un camping au bord de l’eau avec Wifi pour éviter la galère du jour en journée.

Je me suis arrêtée à une station service pour demander cela. Ils m’ont indiqué ce camping d’où je vous écris. Je pense que j’ai obtenu le meilleur emplacement: une presqu’île au bord de l’eau dans un petit port où il y a aussi un centre de réparation de bateaux.

Côté pile

Côté face


Mais je n’ai pas oublié Petit Prince et ses grincements. J’ai vu un troupeau de bikers d’Harley Davidson et je suis allée leur expliquer mon problème. Immédiatement, un membre du groupe s’est levé et il est allé chercher de quoi nettoyer et graisser la chaine de Petit prince. C’est vraiment une population qui gagne à être connue mais je reconnais que physiquement, ils sont si souvent massifs avec des tatouages partout, qu’ils me font peur. Je n’aurais pas osé les aborder dans un lieu qui ne soit pas public. En attendant Petit Prince est graissé.

Je vais partir maintenant, il est 10h alors que je suis prête depuis 8h. De vous écrire tous les jours (et c’est l’envoi qui est le plus long) me prend en moyenne 2h par jour et je l’ai intégré dans ma gestion quotidienne.

9 réflexions sur « Etape 62, de Bruce Mines Campground à Almeira Campground à Spanish, 125 km »

  1. 1- J’admire les deux heures quotidiennes consacrées à la préparation et à l’envoi du courrier illustré. Avantage : le journal est prêt et mis en forme au fur et à mesure du déroulement du voyage.
    2- Sur tes kilomètres journaliers, 125 km pour l’étape 62, combien avec l’assistance électrique ?
    3- Un flacon de lubrifiant multi-usages ne pèse pas plus de 120 g et permet d’entretenir tous les câbles en plus de la chaîne.
    Bonne route

    1. Bonjour Yves
      – Sur les 125 Km; les 25 derniers
      – je n’ai pas oté 120g de lubrifiant, j’ai enlevé 1 kg de matériel de maintenace donc 120g de lubrifiant !…

  2. Corinne,
    Merci pour ces explications sur l’organisation de tes journées. Tu nous confirmes que tout ce que tu nous fais partager constitue une tâche quotidienne qui mobilise au moins 30 % de ton temps hors pédalage, quelle ténacité, merci encore.
    J’ai aujourd’hui rencontré, au hasard d’un échange sur un parking à Brantôme (Dordogne) un canadien, québecois. Je lui ai parlé de ta traversée cycliste du pays en lui indiquant que tu approchais désormais Ottawa.
    Il m’a dit qu’il irait voir ton site et après avoir précisé qu’il habitait ce secteur, il a immédiatement ajouté que si tu passais dans le coin, il se ferait un plaisir de t’offrir une étape chez lui.
    J’ai été impressionné par la spontanéité de son offre, ce qui corrobore tout ce que tout nous rapporte quant à la sympathie que génère ton extraordinaire projet.
    S’il nous lit, je le remercie pour la place de parking partagée et le laisse prendre contact avec toi.
    Bonne route vers Sudbury

  3. Merci Corinne de prendre du temps pour nous tenir au courant de ton périple. Je pense que cela rassure tous tes followers de lire chaque jour ce que tu as posté. Bisous

  4. J’adore ton emplacement devant le petit port, c’est vraiment sympa, tu as dû bien dormir.
    Merci de nous expliquer ton travail de rédaction et d’envoi de tes compte-rendus , c’est tellement précieux pour nous de te lire régulièrement. On appréciait déjà, mais sachant tout l’investissement que tu y mets, il faut carrément te lire religieusement! Aujourd’hui j’ai fait participer papa à tes étapes 58-59-60, il te lit avec une grande admiration, et son Atlas est près de son fauteuil, pour te suivre. Je lui ai également montré ma carte où ton parcours est bien identifié, je peux te dire que papa est très impressionné par ton exploit! Il dit qu’à ta place il aurait « les pétoches » de faire tout ça!

    On continue à te soutenir Corinne, à soutenir également Petit Prince, et Achariya qui va pouvoir bientôt aller s’instruire grâce à ton périple, et grâce à TOUS TES ADMIRATEURS QUI TE LISENT ET VONT SORTIR LEUR CARTE BLEUE!!!!!

    Maintenant , c’est la « soeuraThierry » qui voudrait avoir une pensée pour son frère, qui est en train de crapahuter au Népal, je lui envoie tous mes encouragements. Il entame sa deuxième semaine et va franchir les 4000m d’altitude.

    Je t’embrasse Corinne, à bientôt à ta prochaine étape.

  5. Salut Corinne,
    Tout d’abord, je suis très content de voir que les étapes de ton tour du Canada se déroulent bien en companie du Petit prince. Depuis notre rencontre à Agawa bay au Lac Superieur, j’ai eu la chance de partager ton histoire derière ce periple de Vancouver à Halifax à plusieurs occasion. L’émerveillement est le sentiment partagé à toutes les occasions. On est de retour chez nous, j’ai voulu te laisser ce court commentaire même si l’heure affiche 1h35 du matin pour réitérer l’invitation de passer nous voir, avec le Petit prince une fois á Ottawa. Prends soin de toi et bonne continuation. Le détail pour se rendre chez nous suivra sous peu.

    1. merci Abderrahman d’avoir tenu ta promesse et de m’avoir écrit. J’attends de tes nouvelles pour Ottawa, mais j’ai encore un peu de temps.

  6. Tent with a view! Magnifique maman! je t’avoue que je suis un peu jalouse quand je regarde par la fenêtre et que je vois la zone industrielle d’Epernon! Tu nous fais rêver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *