Etape 57, de Marathon à White River, 106 Km

Mardi 9 août, température 22 à 30°C, temps très nuageux et vent

Ce matin, la photo de Gareq et Marie Lou avec qui j’ai dîné  hier veut bien passer. Merci pour cet excellent repas


Le matin, je suis efficace, je range rapidement mes affaires pour avoir le temps de prendre au restaurant un bon petit déjeuner. Je prends 2 vrais repas par jour et le reste c’est des en cas en cours d’étape.

Aujourd’hui, je vais quitter les rives du Lac Supérieur pour rentrer dans les terres et descendre vers le sud. D’ailleurs à un moment la WHW17 cesse de s’appeler East pour devenir WHW17 Sud. Il n’y a qu’une route donc le choix est simple, il faut la suivre.

Peu de lacs sur la route, hormis le White Lake


Donc la route serpente au milieu d’arbres. Les dénivelés sont un peu importants par moment et il y a du vent par intermittence et tournant. Comme le ciel est très plombé, je crois à chaque fois qu’il va pleuvoir. Et puis non, il ne pleut pas.

Je finis par arriver à ma destination, White River, où je sais qu’il n’y a pas de camping, aussi j’ai prévu un motel. Sauf qu’il n’y a que 2 motels et qu’ils sont plein. L’un d’eux m’expliquent qu’il y a des travailleurs saisonniers et qu’ils occupent beaucoup de chambres. Le reste, c’est des vacanciers en voiture qui ont retenu depuis longtemps.

Je suis un peu désarmée. Je demande conseil et on m’explique que les campeurs qui ne trouvent pas de place, s’installent dans le jardin public et que dans la maison d’informations à côté, il y a des « washrooms » et de l’eau.

Je vais donc camper pour la première fois de ma vie dans un jardin public. Je vais voir l’état de propreté des « washrooms »; impeccables. Aussi je m’y rends et je fais ma toilettes. Une femme rentre et elle est un peu surprise de me voir à moitié habillée entrain de me laver. Je lui explique ma situation, ce qui la fait rire. En attendant, je n’ai pas eu de douche mais je suis propre pour la nuit.

Voici mon camping du soir


Le matin, je me lève tôt et à 7h, je suis dans un petit restaurant que j’ai repéré, qui a le Wifi et où je pourrais prendre mon petit déjeuner et vous envoyer un post de la journée d’hier.

Aujourd’hui, je vais en direction de Wasa et je pense que je vais me retrouver dans la même situation qu’aujourd’hui. Il est clair que jusqu’à Sault Sainte Marie, cela ne va pas être facile pour moi et je vais devoir m’adapter…comme depuis le début de ce voyage.

4 réflexions sur « Etape 57, de Marathon à White River, 106 Km »

  1. Hello Corinne, tu trouves souvent de bonnes âmes pour t aider. Et bien, en rentrant à La Palme, nous avons vu un cycliste en difficulté sur le côté de la route. Pneu déchiré et pas de rechange. C’est un anglais, parti de Paris et se dirigeant sur Céret en passant par notamment le Massif Central, avec un vieux velo. On l a amené chez nous et Patrick a pu réparer ce pneu. Il a pris une douche et on l a gardé pour dîner. Il était ravi et on a passé un agréable moment en pensant à toi.
    Continues à nous régaler de tes aventures et prends soin de toi. Bisous

    1. Dominique, je suis drôlement contente de ce que tu me racontes. Tu vois c’est ce qui m’est arrivé souvent et c’est formidable l’entraide et la gentillesse dont les gens peuvent faire preuve. Je me mets dans la peau de l’anglais. Je n’ai le droit de crever que le pneu de devant car je n’en ai pas pour le pneu de derrière (renvoyé pour cause d’excès de poids)!
      Merci pour lui les amis.

  2. Coucou Corinne, je viens prendre de tes nouvelles et je vois que tu avances très vite! Bravo pour la performance! Nous sommes bluffés. Quelle belle aventure! Les photos font rêver et l’extrême gentillesse des gens que tu rencontres donne vraiment envie d’aller au Canada. Nous en aurons l’occasion si Solène arrive à trouver un poste à Toronto.
    Bon courage pour les prochaines étapes!
    Amitiés Pascale et Jean-Pierre

  3. Je déjeune avec ta maman et jean Claude . Apparemment il pense t’avoir envoyé un message hier mais il se pense si nul qu’il a pas dû savoir l’envoyer..
    On t’embrasse tous et continue à nous passionner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *