Etape 52 d’Ignace à Upsala, 115 km

Jeudi 4 février, température de 20 à 38°, nuageux et pluie

Le démarrage est un peu dur car on a le vent dans la figure. On s’arrête pour prendre un petit déjeuner et 2e démarrage. On commence par une belle côté  et quand je vois François se mettre en danseuse alors qu’il lui faut en moyenne 20 km pour dérouiller ses muscles, je me dis que cela doit être dur pour lui. Très vite, il me sème, il a vraiment une énergie incroyable. Moi je vais à mon rythme et je regarde beaucoup le paysage, la lisière des bois pour essayer de voir des animaux, mais je pense que la canicule actuelle ne les incite pas à bouger, ils doivent sortir au crépuscule et du coup je ne vois rien.

La route est souvent bordée de forêts  avec un lac de temps en temps


Les lacs ont beaucoup d’herbes

Pour déjeuner, je m’arrête sur une aire de pique nique près d’un lac. Petit prince, comme d’habitude, se fait remarquer et on vient l’admirer: tout d’abord Karl, un cyclotouristes et Boris, un français qui vit sur une petite île située entre Vancouver et l’île de Vancouver (j’ai oublié de lui demander ce qu’il y faisait car l’île compte 300 habitants). Boris connait bien les vélos couchés car il en a eu un. Je discute avec Karl du trajet suivi. Puis Karl et sa femme Joyce m’offrent le déjeuner avec ce qu’ils ont, pain, fromage, grillons, jus de pomme, amandes et raisins secs, c’est le luxe pour un repas de midi.


Merci  Karl et Joyce pour ce déjeuner.

Je repars et peu de temps après, la pluie commence. J’enfile vite les vêtements de pluie car c’est encore un gros nuage qui se vide avec une pluie style pluie tropicale. Un quart d’heure après c’est fini, il faut se déshabiller en attendant la prochaine vidange de nuage… Qui finalement ne viendra pas.


Je finis par arriver à Upsala où François m’attend à l’entrée du village. Quand il y est arrivé les secours étaient là car un motard venait de se faire tuer en tournant à gauche devant un camion. Sympa l’ambiance.
On s’arrêtera là car il n’y a rien d’autre avant 50 km. François prépare des pâtes au Pistou car il adore cela et se prend une bonne platée. Puis je me mets à écrire mais le Wifi ne fonctionne pas à cause d’orage qui s’annonce parait-il. Je ne sois pas sure que cela soit la cause du Wifi faible car c’est tellement souvent. Je posterai demain de Thunder Bay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *