Etape 47, de Pigeon Lake à Beauséjour, 110 km

Vendredi 29 juillet, température 18°C à 33. Ensoleillé

Vu la chaleur, j’avais décidé de partir à 8h et à 8h je démarrais pour mes 25 km de route secondaire (elles desservent les fermes et les maisons un peu isolées). Ce sont des routes non goudronnées avec des gravillons et qui sont tassées régulièrement par des bulldozers car les machines agricoles les empruntent également. Je passe entre les champs. C’est seulement la deuxième fois que je vois du maïs. Les 19 premiers km se passent bien car la route a été tassée, il n’y a pas longtemps. Mais les 6 suivants sont une épreuve car il y a des graviers partout et c’est une épreuve d’équilibre, avec un vélo lourd, c’est « casse gueule ». Deux fois, Petit Prince a failli me. mettre par terre et ce n’est pas passé loin.

Je finis enfin cette route, mais je retrouve les difficultés de la veille pour trouver les bonnes routes car certaines ne figurent pas sur ma carte ou alors je n’ai pas les numéros sachant que je ne dispose souvent que de cette information sur les panneaux ou alors il y a des noms de village qui ne sont pas indiqués sur ma carte.

Je veux passer par Stonewall pour faire des courses car je n’ai plus de réserve de nourriture. Et je m’aperçois que je suis sur une route parallèle à celle que je veux et que j’ai raté cette petite ville. Je ne veux pas rebrousser chemin et je décide de continuer. A un stop, une conducteur m’indique enfin la route recherchée et je la trouve tout de suite. Il m’aura fallu 2 jours pour retomber sur mes pattes.

Sur le trajet je trouve un petit aérodrome.

Je continue tranquillement car avec cette chaleur, il est difficile d’avoir un rythme élevé. Et au 56 km, panne sèche. Je n’ai pas assez mangé le matin et je n’ai plus d’énergie. L’hypoglycémie est venu d’un coup et je sens qu’il faut que je mange rapidement car je ne me sens pas bien. 500 m plus loin, je vois une petite maison avec une jeune femme dehors. Je m’arrête, lui explique ce qui m’arrive et immédiatement elle m’a installée dans sa cuisine et servie plein de choses et en plus avec des légumes et des fruits, moi qui n’en mange pas assez. Merci beaucoup pour votre générosité instantanée. Très vite je me sens mieux et je repars.


A un croisement, il y a un poste d’essence avec un magasin. Le problème est qu’il y a un tiers de boissons, un tiers de chips avec une variété invraisemblable et un tiers de bonbons de toutes sortes. C’est vraiment tout à fait ce dont j’ai besoin. J’achète des barres Mars pour avoir quelque chose à pouvoir manger rapidement et je repars en direction de Beauséjour qui est l’étape que j’ai prévu.
Arrivée là j’ai du mal à trouver le camping car il n’est pas indiqué. Je dois demander aux gens dans la rue. Ce camping ne fonctionne que l’été. Je finis par y arriver et je ne vois que des mobiles home, aucune tente. De plus les mobiles home sont installés avec des barrières, des pots de fleurs. On voit qu’ils sont installés pour l’été entier. Je demande où sont les tentes et on me répond avec un grand mépris, que maintenant il n’y en a plus. Je comprends que je ne suis pas la bienvenue avec ma tente (on ne mélange pas les torchons et les serviettes ici !…). Je vais pour sortir du camp quand je croise une jeune femme avenante avec un panier et des magnifiques légumes. Je lui demande si elle sait où je peux coucher ce soir (il est déjà 18h et je n’aime pas dépasser cette heure car c’est l’heure où les canadiens dînent.) Elle me dit de demander dans la ferme horticole juste en face du camping parce que les gens sont très gentils, ce que je fais immédiatement. Et l’accueil est adorable. Ils ont une petite vente organisée (tous les vendredi ) avec des stands et un couple de chanteur de country

Et là je peux manger et boire. Puis ils me proposent une douche et de dormir dans leur grange aménagé, ce que j’accepte évidemment (pas de tente à monter ni à sécher, c’est génial.) J’ai vraiment beaucoup de chance d’être tombée sur des personnes aussi accueillantes.

Je passe une excellente nuit, je commence à ranger mes affaires et Margaret vient me chercher pour un solide petit déjeuner. Merveille étape pour l’acceuil.

Les stands installés


Les 2 chanteurs de country


En général ce sont des produits de la terre, légumes bio, miel, .


L’environnement de cette ferme horticole est magnifique avec une rivière qui coule tout près

 


La maison où je vais prendre ma douche et le petit déjeuner. Sur la gauche de la maison sur des piliers, se trouve une terrasse merveilleusement exposé et face à la rivière. Elle est entourée totalement d’une moustiquaire dont on peut en profiter totalement. Je trouve ce lieu magique avec comme fond sonore, le bruit de la rivière qui coule.


La grange aménagé pour la vente de pots et objets de décoration de jardin. Si je n’étais pas à vélo, j’achèterai plein de choses car ils ont des beaux objets.


Petit Prince couchera là ce soir et moi aussi. Nous en sommes très heureux

image

Merci beaucoup Rodney et Margaret pour votre accueil si chaleureux et qui m’a donnée plein de moral et d’energie

9 réflexions sur « Etape 47, de Pigeon Lake à Beauséjour, 110 km »

  1. Tu as toujours une bonne étoile ou une fée qui veille sur toi. Tant mieux. Je pense que tu inspires confiance et du coup, les gens viennent vers toi. Bisous Corinne

  2. Bonjour Corinne
    que d’aventures! J’espère que votre brûlure est guérie.
    Avec toute l’eau qu’il y a autour, cela n’a rien d’étonnant qu’il y ait des moustiques.
    Courage continuez gardez toute l’énergie pour pédaler;
    Amitiés
    Bernadette

  3. coucou c est khadija en présence de votre maman
    nous avons lu la dernière ètape de votre parcours, encore une fois vous rencontrez des personnes avenantes lors de situations difficiles vous étes vraiment protéger c est grâce au prière de votre mère qui demande à son seigneur de veiller pour vous
    votre mère vous embrasse très fort et a hâte de vous revoir
    Cordialement khadija

  4. Chère Corinne , on te voit progresser régulièrement avec de jolies rencontres et ta détermination pour cette aventure physique. Bravo ! Et merci de nous faire partager cette expérience ! Nous t’embrassons . Frédé et Bruno

  5. Sympa la petite ambiance de kermesse avec les stands. Oui, tu dois être un peu frustrée de voir de belles choses, et de ne pouvoir les emporter.Soit il te faut un sherpa, soit il te faudra revenir par un autre moyen, pour faire la tournée de tes hôtes, et faire du shopping…
    Prend-nous des photos quand tu vois des trucs originaux, comme le poêle d’extérieur, c’était vraiment bien. Merci encore en tous cas pour toutes les autres photos que tu nous fais, un cliché de Petit Prince avec sa cavalière sera la bienvenue!!
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *