Étape 40, de Lady Lake à Mikado (3 km après) sur la road 5 East, 84 km

Après une très bonne nuit sans orage, je suis allée prendre mon petit déjeuner chez Gail et Eugène. Puis ils sont partis travailler et moi je suis repartie pour faire un arrêt à la station ESSO où on m’avait dit qu’ils avaient un bon Wifi. 
Elisabeth, dans sa ferme, avait un Wifi erratique et Gail est en zone blanche ce qui n’est pas drôle pour eux. Aussi je suis restée 3 jours sans rien pouvoir poster. Je me suis installée dans la station essence (ils ont tous une partie vente de produits alimentaires et un coin café). Alors que tous les textes sont écrits et les photos prêtes, il m’a fallu 3h pour tout envoyer. Mais cela a pu partir enfin.

Du coup j’ai démarré à midi. Mais ce n’est pas grave car je suis libre comme l’air et personne ne m’attend !
Toujours les mêmes paysages, champs de Canola, de céréales (certains champs commencent à être récoltés car on voit des chaumes), des arbres un peu dispersés et toujours ces mares ou ces lacs. Il y a surement des mares liées à des inondations car on trouve dedans des poteaux éléctriques en bois.


Sur la route, on fait des rencontres. Le matin, une voiture a roulé à ma hauteur, puis m’a appelée pour que la passagére  puisse prendre une photo puis à redémarré  rapidement (moyen, moyen).

Puis l’après midi, j’ai. vu une voiture arrêtée  de l’autre côté de la route et la personne. me filmait.. Il est clair que le vélo couché est complétemment inconu ici. Beaucoup de personnes me disent qu’ils n’ont jamais vu un vélo comme cela..

Puis j’ai vu l’hommfaire demi-tour et venir s’arretait un  peu plus loin devant moi. Et quand je suis arrivée à sa hauteur, il m’a tendu une bouteille d’eau  et a commencé  la conversation  (d’où je viens, où je vais, etc..). Comme  d’habitude j’ai répondu gentiment à toutes ces questions.  Puis il est parti.  Une demi-heure après  est revenu et s’est arrêtée à nouveau, moi j’ai fait de même. Et là, il m’a dit que je lui avais  raconté que j’avais un Web site et qu’il souhaitait l’avoir car il voulait suivre mon aventure jusqu’à Halifax  et bien sûr je lui ai donné. Puis il m’a offert des cadeaux pour mon voyage: un litre d »eau à nouveau, un guide de la prochaine ville Canora, des mousquetons et des tendeurs. J’ai été très surprise et comme il continuait à prendre de photos, je lui ai demandé la permission de le photographier aussi, ce qui je crois lui a fait très plaisir.  Puis il m’ tendu un billet de  5 dollars en me disant de boire un verre de vin à sa santé.  Monsieur  (désolée j’ignore votre nom)  soyez assuré que  dès que j’en aurais l’occasion, je boirai un bon verre de vin à votre santé, je vous promet.Et merci  pour les cadeaux, cela m’a fait  très plaisir.


Puis j’ai continué sur la Road 5.  Comme  il était 18h,  j’ai cherché un coin de jardin de ferme pour la nuit.  Apercevant une femme qui tondait sa pelouse, je  lui ai demandé la permission de camper, ce qu’elle a  immédiatement acceptée. Et comme, il y avait une alerte pour un orage avec éclairs pour la nuit, j’ai dormi dans le « basement » de la maison.  Et. Très gentiment, il m’a été proposé une douche et le dîner. J’ai très bien dormi mais l’orage a été très fort. heureusement que je n’étais pas sous la tente.  Puis le matin, j »ai eu le droit à un excellent petit déjeuner. Merci Monica et Kenny d’avoir pris soin de moi.

4 réflexions sur « Étape 40, de Lady Lake à Mikado (3 km après) sur la road 5 East, 84 km »

  1. Super Corinne…..tes photos donnent vraiment envie et toutes ces rencontres avec les cousins canadiens ont l’air de vraiment te porter et t’encourager.
    Golf sympa avec ton mari cet après midi sous un ciel aussi bleu que les yeux des charentais.
    Bonne route.

  2. Bonjour! Je vous salut sur votre voyage formidable! En référence à votre étape 40 de Lady Lake à Mikado sask. Le monsieur que vous avez rencontré sur le route près de canora, ce qui a vous donnait de l’eau est un connaissance de moi et plusieurs dans notre petite ville de Preeceville, à peine un demi heure de canora. C’est lui le barbu!

    Je raconte à lui plusieurs fois par semaine la suite de votre trajet et il écoute attentivement avec beaucoup de plaisir. Quand je lui montrait la photo de lui sur votre site Web, il était tellement content.?

    Il s’appelle Casey Hobbs, une homme avec un grand coeur! Je le disait que tu prendrait une verre dans son honneur et il était très touché.

    Je lui donnera des mise-à-jour quand je le voir.

    Bon voyage, et salut de le part de Casey? et de moi Lorraine, une québécois installait au Saskatchewan.
    PS j’ai eu le plaisir de voyager
    dans votre beau payé plusieurs fois (le Bretagne, le Loire avec ses châteaux, le Provence, Paris et aussi les alpes) et ça me laissait avec des beaux souvenirs que je n’oublier jamais.

    1. Merci pour votre long e-mail. je suis ravie que Casey puisse suivre mon périple car visiblement, il avait beaucoup apprécié notre équipage. Je suis contente que grâce à vous, il puisse suivre cette aventure.
      Merci d’être venue visiter notre beau pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *