Etape 38, de Mistatim au camping du Parc Régional d’Hudson Bay, 61 km

Mercredi 20 juillet, température de 24 à 42°C. Ciel bleu mais fort vent chaud latéral à la route à partir de 14h

Après avoir pris un excellent petit déjeuner avec Christine qui m’a fait le plaisir de m’accompagner et après avoir pris les sandwichs viande et fromage qu’elle m’a préparés, je repars très contente de ces nouvelles rencontres et je me dis que j’ai vraiment de la chance car cela embellit tellement le voyage.
La route est très abîmée et par moment, ils l’ont gravillonnée ce qui est très désagréable à vélo. Le paysage maintenant comporte des forêts (avec des arbres moins grands que dans les rocheuses), qui comprennent toujours ces mares ou ces mini étangs. Puis de nouveau, des champs cultivés.

Et là des petites ruches oranges dans le champ de luzerne qui est très grand

La route est déserte, très peu de voitures et de camions donc je roule très paisiblement. Par contre, il y a très peu d’allées donc j’ai de nouveau du mal à trouver de l’ombre (hier, il y avait les allées des fermes) donc je bois mais au soleil. A 10h, il fait déjà 40°C et l’absence d’ombre pendant les pauses est pesante. Cela cogne vraiment et la route mauvaise n’arrange rien.

Et vers 14h le vent s’est levé, un vent chaud très fort, cela me fait penser au foehn (mais c’est un vent plutôt du sud). Il est latéral et il me dessèche complètement. A un moment une rafale plus forte m’emporte vers plus de gravillons et c’est la chute (sans gravité mais cela m’énerve car j’ai toujours peur d’abimer le vélo, et moi j’ai juste un coude un peu écorché). Comme il n’y a pas de passage de camions ou voitures, c’est sans conséquence mais cela change la donne. Je suis obligée d’enlever les drapeaux et mon cerf volant poisson car ils offrent trop de prise au vent. Et j’ai l’impression de devenir invisible sans eux !…

J’arrive à Hudson Bay et le vent est toujours aussi fort. Je décide alors de ne pas continuer tout droit, je pense que la route va continuer à être mauvaise sur les 100 km suivant car elle dessert seulement des très petites villes et elle est abîmée par l’hiver.

Odile, je prend donc la HWY9 qui descend vers le sud.

Peu après l’embranchement, se trouve le Parc Régional d’Hudson Bay avec un très beau camping. Le vent fort et chaud continuant à souffler de plus bel et trouvant cela dangereux vu les rafales, je m’arrête au camping.

Des emplacements se trouvent près de la rivière et sont superbes. Regarder la couleur de l’eau.


Je choisis un emplacement au bord de l’eau. Voici la vue


Mais le vent est tellement fort que cela m’inquiète pour la tente et du coup, je me mets plus sous les arbres. Et comme très souvent, le vent tombe complètement à 18H.
Je monte la tente puis je prends une bonne douche et je me mets à l’écriture avant de me coucher. Comme cela les textes et les photos sont prêtes et dès que j’ai du Wifi, je peux envoyer sur mon web site.

2 réflexions sur « Etape 38, de Mistatim au camping du Parc Régional d’Hudson Bay, 61 km »

  1. OK Corinne, cap vers le Sud, je te suis, le long de la voie de chemin de fer, je pense, direction Yorton. Merci pour les photos au bord de l’eau, atmosphère certainement apaisante après cette dure étape dans le vent et la chaleur.
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *