Étape 37 de Melfort à Mistatim, 92 km

Mardi 19 juillet, température de 22°C à 42. Faible dénivelé

Je quitte le camping tôt car comme je suis à un km de la ville, je vais prendre mon petit déjeuner à Tim Hurtons avec la carte que m’a offerte la maman de Dale. C’est bien agréable de tendre une carte et ne rien payer. C’est vraiment un cadeau sympa.

J’en ai profité pour poster la dernière étape. Je n’ai réussi à le faire qu’en réduisant la taille des photos car le débit du wifi n’était pas suffisant. Mais il m’a fallu 1h30 pour trouver l’application permettant de faire cela facilement. Je commence donc mon étape du jour à 10h15, ce qui n’est pas spécialement tôt !

Et la chaleur est bien là et aujourd’hui, elle va atteindre un record : 42°C. Comme c’est la température indiquée par le compteur de mon vélo, je l’ai validée le soir en vérifiant les températures enregistrées dans la journée et c’est bien 42°C que j’ai eu sur la route. Et je suis surprise car je supporte très bien. Je bois beaucoup et tout le temps (5L dans la journée d’hier). Par contre j’ai volontairement diminué le rythme du pédalage pour ne pas me fatiguer inutilement, c’est pourquoi j’ai fait moins de km qu’hier. J’éspère que je vais continuer à bien supporter la chaleur si elle continue comme cela. Et cela semble bien parti pour être comme cela car aujourd’hui à 7h du matin le ciel est bleu et il fait déjà chaud.

Question paysages, ils se suivent et se ressemblent, par contre il y a plus d’arbres et de temps en temps une forêt, ce que je je n’observais plus depuis un certain temps.

Ce qui me surprend dans les fermes que j’observe, c’est le nombre de silos qu’elles possédent. En France, on a différents systèmes collecteurs mais peu de fermes (hormis dans les régions céréalières) ont des silos, alors qu’ici elles en ont toutes


 Je suis contente, j’ai appris quelque chose en regardant dans un champ. Que voyez-vous ?


Bon, vous ne voyez pas bien,  aussi je m’approche


Les petites tentes oranges contiennent des ruches. Et elles sont placée dans des champs de luzerne (alfalfa en anglais). Ce sont des petites abeilles (Leafcutter bees ou Megachile rotundata) qui sont des abeilles découpeuses de feuilles. Elles construisent des loges à partir de morceaux de feuilles découpées où elles déposeront leurs oeufs. Les canadiens l’utilisent car cette abeille est une excellente pollinisatrice. Il faut 50000 abeilles par ha, d’où le fait que vous voyez plusieurs petites tentes oranges dont plusieurs ruches dans un champ. Depuis que les canadiens utilisent cette abeille dans leur champ, le rendement de la culture de graines de luzerne a été multiplié par 5 et par des moyens biologiques.

Ensuite les fermiers ôtent les alvéoles en polystyrène qu’ils ont mis dans les ruches et qui contiennent les futures abeilles et ils les figent par le froid. Au printemps, ils les sortent du froid et les mettent à incuber à 30°C et le cycle recommence.

Je trouve le rendement des graines de luzerne multiplié par 5, incroyable (et ce ne sont pas des OGM de Monsanto !).

.Le soir, je cherche un camping mais il n’y en a pas dans le coin, alors je vais dans une ferme où je demande la permission de planter ma tente dans le jardin, permission qui m’est accordée. Puis on me propose de prendre une douche, puis le dîner et enfin on lave mon linge. Le lendemain, j’ai droit à un superbe petit déjeuner. C’est formidable pour moi

Merci à Neil, Christine, Aron et Kelly pour leur accueil chaleureux. La douche après avoir pédalé avec des chaleurs comme cela est une pure merveille.


L’accueil de Christine fut vraiment chaleureux et je suis meme repartie avec les sandwichs pour le déjeuner !

Une réflexion sur « Étape 37 de Melfort à Mistatim, 92 km »

  1. Merci Corinne pour le cours sur les ruches dans les champs de luzernes, tu nous apprends plein de choses, et nous partageons avec plaisir tes découvertes au fur et à mesure des lectures.
    On ne se fait plus trop de souci maintenant pour tes hébergements, car tu as acquis tout l’art de te faire accueillir, quand ce ne sont pas les canadiens qui te le proposent spontanément. Bravo, ça aussi, c’est une performance; et les gens qui te reçoivent doivent aimer discuter avec toi, c’est certain. Beaucoup de gens sont aux petits soins pour toi et pour ta monture, c’est rassurant pour nous tous de le savoir.
    Continue bien, je t’embrasse et te suis avec toujours autant de plaisir (nous avons eu une petite pensée pour toi en faisant une balade à vélo sur l’ile de Ré aujourd’hui, je ne te dirai pas combien de kms nous avons faits…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *