Étape 36 de Prince Albert à Melfort, 100 km

Lundi 18 juillet, température de 22°C à 36.

Avant toute chose, je voudrais dire merci à Arnie pour toute l’aide qu’il m’a apporté. Il nous a ramassé Petit Prince et moi alors que ce dernier avait pour la 4e fois sa roue arrière crevée. Il nous a emmenés jusqu’à Prince Albert, puis hébergés, et pour finir fait visiter le National Park de Prince Albert. Il est parti tôt travaillé ce lundi alors que je croyais qu’il était retraité et je n’ai pu lui dire au revoir et merci ni prendre de photo de lui. Merci Arnie pour tous les bons moments passés ensemble. Ce matin, c’est son fils qui m’a déposé au magasin de vélo. J’ai fait remplacé le rétroviseur cassé, mettre un fond renforcé de protection de jante et une chambre à air à double épaisseur par rapport à la normale. Quant à ma réparation de jante, il m’a dit qu’elle était bonne et qu’il n’avait rien fait de plus. Théoriquement le problème est réglé. J’espère vraiment que c’est le cas, car cela a vraiment été compliqué pour moi à gérer.

Lorsque tout cela est réglé, j’en profite pour aller prendre au restaurant un solide petit déjeuner qui doit me permettre de bien rouler toute l’après midi. Je démarre donc réellement à 11h30. Je pars en direction de Melfort qui est distant de 100 km. Il fait très chaud et la température va monter jusqu’à 36°C. Le moral est bon, je pense avoir résolu mon problème et je pédale bien. Dès le départ, je m’arrête très  régulièrement pour boire. Et sur la route, j’ai 2 scènes amusantes. 

La première, une voiture se met à rouler à ma hauteur et me fait signe d’arrêter, ce que je fais évidemment car je ne sais jamais de quoi il s’agit. C’est une femme au volant. Elle me tend une bouteille de Fanta orange en me disant qu’il fait si chaud. Bien sur, je la prends, la verse dans ma gourde et je repars.  Cela m’a amusée de me faire arrêter pour cela.

La deuxième scène est adorable. Je roule tranquillement quand je vois sur un chemin à droite une voiture arrêtée et une femme et une petite fille qui sont devant. Elles regardent très attentivement le vélo et me fixent. Aussi je m’arrête pour leur dire bonjour. Immédiatement la femme me tend une gourde qu’elle avait préparé pour me la donner. Ici c’est du Ice Tea. Puis nous discutons pendant un quart d’heure. Je raconte le pays d’où je viens, le parcours au Canada et où j’espère finir. Elles sont très contentes, puis on prend une photo, un selfie toutes les 3. Elles prennent les coordonnées de mon site web et me disent que maintenant, elles vont me suivre. Puis nous échangeons des accolades, comme toujours avec les canadiens de vraie accolades, on se serre vraiment dans les bras, je trouve cela très chaleureux. Elles me souhaitent bon voyage et je repars. Il fait toujours aussi chaud mais pour le moment, je ne souffre pas du tout de la chaleur. par contre je bois beaucoup. 

J’ai bien roulé (mon seul problème reste les taons et leurs piqûres redoutables) et j’arrive à Melfort vers 18h juste pour dîner. Par chance, il y a un restaurant de la seule chaîne Omar je peux manger correctement « Boston Pizza ». Ils font des petits plats cuisinés qui sont très bons et je peux ainsi échapper au Burger. Et là on m’explique qu’il y a un camping juste à la sortie de la ville. Heureusement car je ne sais pas où j’aurais couché !

Ce camping a sur tous les emplacements même ceux des tentes, des prises électriques. Je n’en reviens pas, c’est la première fois.  Par contre il est situé à 100 m de la route, mais comme d’habitude cela ne m’empêchera pas de dormir…

Pour le paysage, il est un peu plus varié que d’habitude. Il y a beaucoup de mares plus ou moins grandes près de la route, l’eau est stagnante, souvent verte. Quelque fois cela ressemble presque à des marais. Les photos ne se téléchargeant pas, je renonce à les envoyer (Philippe, j’ai enfin réussi à réduire la taille des photos en utilisant l’application Photogène pour IPad, donc je pense que cela va aller mais par contre quid de la qualité ?)

6 réflexions sur « Étape 36 de Prince Albert à Melfort, 100 km »

  1. Bonjour Corinne

    Enfin, j’espère que votre problème de crevaison est réglé pour de bon! Moi non plus, j’en reviens pas des gens sympathiques que vous rencontrez, mais on oublie qu’en ville c’est une autre culture…..
    Et si vous alliez jusqu’à Terre-Neuve, c’est vraiment là que j’ai trouvé des *super* canadiens (et je suis native du Québec) je dirais que votre accent y est pour quelque chose (chutt…) mais non je blague: on aime la visite *clin d’oeil*

  2. Bonjour Corinne,
    Je suis contente de lire que ton problème de crevaisons est résolu, et que tout est maintenant renforcé pour repartir dans de bonnes conditions. En tous cas, bravo pour la réparation sur la jante, tu vois, un pro n’a pas fait mieux, ça fait plaisir.
    Je comprends que tu sois touchée par ces femmes qui spontanément te donnent à boire, mais c’est vrai que tu dois impressionner tout le monde, surtout par cette chaleur. Tu savais que cette traversée des plaines t’offrirait un paysage un peu plus monotone que ceux que tu viens de traverser dans les rocheuses, mais par contre tu fais de belles rencontres , ça compense! Merci donc pour ces bonnes nouvelles que tu nous donnes aujourd’hui.
    Bises, et continue à boire, c’est ton carburant! Bon courage.

  3. Bonjour Corinne,
    Merci pour toutes ces aventures que tu nous rapportes et qui animent notre été. Nous voyageons intensément à peu de frais, je veux dire sans effort, ni stress, ni douleur.
    Ton silence, ta moyenne de 110km/h sur la route et de te voir arrêtée au milieu de la forêt étaient un peu inquietants.
    Heureusement, le CR de tes dernières étapes est venu nous dire comment tu as transformé des ennuis en de riches expériences.
    Il y a beaucoup de leçons à prendre ds tt ça.
    Merci encore et bonne continuation, tu avances maintenant à pas de géant, bravo.
    Nota:
    Pour les photos réduites, le gain est important, Elles sont 15 fois moins lourdes et la qualité ne s en ressent pas pour un affichage sur ecran.

    1. Bonjour Corinne.

      Comment allez vous?
      En ce moment meême, je suis avec votre mére. Je vois que votre aventure se passe bien. Sauf petit Prince lui est arrivé des mes aventures. En riant. Elle vous demande. Quand revenez vous? Elle trouve le temps long sans vous.
      Elle vous embrasse fort. Votre mére.
      BON COURAGE CORINNE. VOUS ETES UNE BONNE AVENTURIERE. Yamina

  4. Bonjour !
    Pour les taons, je suggère 2 choses : soit arrêter dans son un commerce de plein air/camping ou dans un Canadien Tire (ou une bonne quincaillerie, warehouse je crois en anglais). Je crois qu’il existe un bracelet qu’on porte et qui envoie des « ondes » qui déplaisent aux insectes. Ce serait une solution naturelle. Autrement un vaporisateur pour mettre sur vos vêtements (pas trop sur la peau) pour les éloigner par l’odeur. Pour guérir des piqûres rendez vous dans un drugstore pour de l’aloès ou de la calamine, mais ce n’est pas si efficace … ou demander conseil au pharmacien.
    Bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *