Etape 33, de Killam à Wainwright, 120 km

Jeudi 14 juillet 2016; température de 20°C à 30, temps ensoleillé avec quelques nuages, dénivelé+

Lorsque je vous ai quitté hier, je venais d’arriver dans la famille de Scott et Candace qui avait immédiatement accepté de m’héberger quand je leur avais demandé si c’était possible. J’ai vraiment passé une excellente soirée avec des gens très intéressants et leurs 3 filles (Isla, 4ans-Katie, 6 ans et Reid 8 ans) adorables et très affectueuses. La dernière Isla était d’un dynamisme et d’une gaité qui faisait vraiment plaisir à voir. Nous avons dîner tous ensemble, puis discuté toute la soirée autour d’une bouteille d’un bon vin californien, de la culture canadienne et française.

Scott est fermier, il a 400 vaches et 2000 ha de terres, ce qui pour le Canada est une ferme familiale. Son voisin a 34 000 ha et c’est un business. Ce sont vraiment des moments formidables que je passe et qui font totalement parties du trip à vélo. Et j’ai bien conscience d’être très chanceuse de tomber dans des familles comme cela, qui vous enrichissent et vous aident autant qu’ils peuvent. Ils m’ont laissé leurs cartes de visites en me disant que si j’avais le moindre problème, de ne pas hésiter à les appeler, ce que je n’hésiterais pas à faire si nécessaire car je suis sûre qu’il ferait tout leur possible pour me venir en aide.  Que c’est réconfortant de tomber sur des gens comme cela. Et Scott a envoyé un e-mail à des amis qui habitent là où je vais pour ma prochaine étape soit Wainwright pour me recevoir (et c’est de là que je vous écris).

Merci infiniment Scott, Candace, Isla, Katie, Reid pour ce que vous êtes c’est à dire « de belles personnes »

Je reprends la route, toujours un peu triste de partir quand je rencontre des gens comme cela mais il faut avancer. Par contre, après avoir beaucoup discuté avec Scott autour de la carte, j’ai fait évoluer ma route en ne remontant pas verticalement vers le Nord mais en biais, car Scott m’a expliqué que je me rallongeais trop car je verrais les mêmes paysages que ce que je vais manquer un peu plus loin donc je suis ces conseils. Je me dirige donc vers North Battleford puis ensuite Prince Albert.

Les paysages observés sont les mêmes que la veille, champs de Canola, céréales et prairies avec des animaux, essentiellement des vaches et quelques chevaux.


Des enseignes de ferme sont vraiment quelque fois très sympas. C’est quand même mieux qu’une pancarte, non ?


Par contre de passer près des champs avec animaux est redoutable à vélo à cause des taons. Cela a été un festival pour moi et je compte ce soir 32 piqûres de taons. Cela me démangeait tellement que j’ai du prendre le soir un antihistaminique. C’est vraiment odieux et aujourd’hui ils ont piqués même à travers les véhéments, alors je ne vois pas comment me protéger dans la journée.

J’avais discuté hier avec Scott des animaux dans la région et nous avions parlé des loups. Scott me disait qu’ils commençaient à descendre du Nord mais qu’il n’en avait pas vu encore. Et bien moi si. Quand j’ai tourné à droite pour prendre la route 26, 10 km plus loin, alors qu’il n’y avait pas de circulation, j’ai vu surgir de ma gauche à 200 m de moi, un loup, qui a traversé la route au petit trop avant de s’enfoncer dans les herbes. Et je suis formelle, c’était bien un loup et non un gros chien. C’est la deuxième fois que je vois un loup, alors que c’est rarissime d’en voir et encore moins dans la région. Scott, le loup est bien descendu du Nord !…

Maintenant, je vais vous raconter ma rencontre avec une maison sur la route, oui vous lisez bien. Je ne sais pas comment au niveau sécurité c’est possible. Il y a une voiture devant et une voiture derrière. Ils bloquent toutes les voitures mais si une voiture sort d’un chemin menant à une ferme, je ne sais pas comment cela se passe. Cela me semble vraiment dangereux.

Au début, le camion est arrêté pour laisser les voitures, mais voyez déjà comment il dépasse sur la route même à l’arrêt.


Puis il démarre. Vu sa largeur, il occupe totalement les 2 voies.


Et en plus, la maison est longue, 4 fenêtres et une porte


Vous voyez la place qui reste !…


Seul Petit Prince pouvait passer car il ne reste de place que pour les voies d’urgence. Cela m’a vraiment impressionnée, je ne pensais pas que pour une maison, on puisse faire cela sur une route de cette taille. J’ignore combien de km ils font dans ces conditions là.

Puis je suis arrivée à Wainwright où je dois coucher ce soir. Scott m’a expliqué que les gens qui me reçoivent, possédent le restaurant Tim Hortons (mais j’ai appris depuis qu’ils en possédent au moins 6 dans cette ville comme McDonalds, Subway,…) et d’autres ailleurs, surtout des fast-foods. Je me rends donc au Tim Hortons où on m’offre le dîner (merci pour cela) puis je me dirige vers leur maison ou m’attend leur fille Dale. Je me perds un peu pour y aller car dans les petits villes quand vous n’avez pas l’adresse précise, c’est un peu compliqué.

Dale m’accueille très gentiment (ses parents sont sortis) et nous passons une soirée tranquille. Merci à Dale d’avoir pris soin de moi.

8 réflexions sur « Etape 33, de Killam à Wainwright, 120 km »

  1. Bonjour Corinne
    Je viens de te lire et je vois que tu t’en sors parfaitement, avec courage et détermination. Le vélo il faut une force de caractère, mais le voyage également. Bravo !
    Autant de pluie que ma traversée en 2010, mais ça va se calmer maintenant. Par contre il te faut du courage car tu vas avoir les deux provinces de champs, les prairies c’est monotone et long. Les Canadiens disent que même en voiture traverser les prairies c’est long. Courage ! l’avantage c’est du plat.
    Je viens d’arriver à Madrid, direction Portugal et Maroc puis de nouveau l’Espagne pour finir début octobre sur Toulouse. Mon tour du monde avec le Canada aura fait un peu plus de 60000kms. J’espère (et suis sûr) de rencontrer encore des gens qui te font aimer vivre « libres ensembre » sur tous ces pays traversés, les gens tu t’en rends compte sont adorables.
    Je vais continuer à te suivre, tu vas arriver bientôt au milieu du Canada, tu as fais un beau voyage et tu le sais bien le plus beau c’est demain.
    Bon vent
    je t’embrasse
    marcel (je te mets le blog:31vinso.com)

  2. Corinne,
    Voici une solution contre les taons : Lavandin, girofle… contre les guêpes et les taons ! Bien sûr à mettre sur tes habits (ou sur un linge pour éviter les taches) et sur ta peau (voir à la fin ce que je te conseille). J’espère que tu trouveras facilement ces huiles dans ton périple. Pour les autres insectes, c’est la menthe poivrée en huile essentielle qui est paraît-il efficace.
    PRIS SUR INTERNET : Les guêpes et les taons peuvent être dangereux (notamment en cas d’allergie au venin) et infligent des piqûres très douloureuses. Pour les éloigner rapidement et pour longtemps, misez sur les huiles essentielles de citronnelle, de lavandin, de géranium et de girofle.
    Comment les utiliser selon Danièle Festy, pharmacienne :
    Dans un flacon de 10 ml, mélanger 3 ml d’HE de citronnelle, 3 ml d’HE de lavandin, 3 ml d’HE de géranium et 1ml d’HE de girofle.
    [Verser ce mélange dans un bol d’eau chaude ou sur des morceaux de cotons et laisser diffuser tout le temps nécessaire]. Pour toi si tu veux l’utiliser il faut que tu mélanges avec une huile de base pour en mettre sur ta peau car les huiles essentielles pures sont trop fortes, tu peux utiliser de l’huile d’amande mais même de l’huile d’olive.
    Ce sera l’occasion de te faire un petit massage qui ne sera pas du luxe compte tenu de tes efforts physiques quotidiens !
    Bonne route ma belle ! Je t’embrasse.

  3. Bonjour Corinne,
    juste un petit mot pour vous dire que je continue de vous lire chaque fois que vous postez et lorsque je suis à la maison… c’est l’été et j’en profite aussi pour sortir quelques fois de ma « cabane au Canada ». Je viens de m’acheter un « kit BionX » et j’ai essayé hier sur une petite distance (20km). Ça va aider mes genoux en pente ascendante…
    bonne route et bonne découverte et surtout je vous souhaite QUE de belles rencontres (on a de tout ici aussi…)

  4. Bjr Corinne,
    Bravo pour ces étapes qui s allongent de jour en jour, 120km ds la journée et tu n abordes même pas le sujet de la fatigue.
    Bravo pour ton courage car ces heures seules sur ton vélo avec un paysage qui n en finit pas et parfois les difficultés qui arrivent, il faut de la détermination pour continuer à avancer, c est tres impressionnant et tjrs aussi palpitant de te lire.
    Ours, dinosaures et loups sur ta route, ce n est qd même pas commun, sans compter les attaques d insectes mais aussi plus reconfortant, ttes ces belles rencontres.
    Pour la maison au milieu de la route, c est pour moi la forme aboutie du caravaning ! mais cette opinion n engage que moi.
    Bonne route et merci encore pour cet aventureux feuilleton de l été.

  5. Merci Corinne pour l’enseigne de cette ferme, j’aime beaucoup moi aussi, et j’en collectionne quand nous voyageons.
    Tu as maintenant doublé ta moyenne de kilomètres quotidiens, ce qui nous prouve que tu as maintenant une vraie forme physique, je t’admire un peu plus chaque jour.
    Pour tes hébergements, c’est vraiment touchant de voir toutes ces familles qui se mobilisent, et qui maintenant se contactent pour l’étape suivante. Tu vas pouvoir réexpédier ta tente par la poste!
    J’ai bien noté que tu te diriges vers Prince Albert, tu as donc passé la frontière du Saskatchewan, je pense.
    Pour moi, c’est direction Ile de Ré demain.
    Je t’embrasse fort.

  6. coucou c est khadija avec votre mère
    encore une fois vous faites de belle rencontre de bel personne
    votre mère me demande de vous transmettre que vous lui manquez , elle suit de près votre aventure et reste admirative de votre voyage et touchée par ses personnes qui vous viennent en aide
    elle a hâte de vous revoir
    elle vous embrasse très fort
    cordialement khadija

  7. Bonjour Corinne,
    Votre rêve c est enfin réalisé,je vous envoie plein de courage.Cette aventure restera gravée dans votre mémoire quelle richesse de rencontrer tout ces gens et de voir ces magnifiques paysages.
    Encore bravo
    Je vous embrasse
    Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *