Etape 32, de Hanna à Killam, 45 km voiture + 77 km vélo

Température de 20 à 22°C, soleil et nuage, 4 bonnes averses; dénivelé +

Après une nuit passée dans une maison d’un désordre incroyable avec plein d’enfants, mais beaucoup de chaleur humaine, je prends la route qu’Edward m’a indiquée, la route 36 qui doit m’emmener vers des beaux paysages.

J’ai fait 5 km quand tout d’un coup le vélo se met à tanguer et devient ingérable. Je m’arrête immédiatement et …nouvelle crevaison. Je n’en reviens pas, 2 crevaisons en 10 km. Je me dis qu’il doit y avoir quelque chose que je n’ai pas vu hier pour que cela recommence. Pourtant j’avais bien inspecté le pneu et je n’avais rien noté d’anormal. Et me voilà entrain d’enlever toutes mes sacoches pour inspecter la roue. La bande d’arrêt d’urgence fait 1m de large à cet endroit là et je n’en mène pas large. Je ne trouve rien sur le pneu après inspection, je suis vraiment perplexe. Je décide de faire du stop jusqu’à la prochaine ville pour montrer le vélo à un spécialiste du pneu. 5 mn après avoir commencé à faire du stop, un beau pick up s’arrête avec 3 chinois à l’intérieur qui vivent depuis 2 ans à Calgary et après avoir regardé sur leur iPhone, ils me disent qu’il y a un spécialiste du pneu à Castor et qu’ils vont m’y déposer. Merci à vous pour l’aide apportée. Et voici à nouveau Petit Prince dans un pick up, il commence vraiment à prendre de très mauvaise habitude.


Une fois à Castor qui n’est pas bien grand, le magasin de pneus avec un atelier est vite trouvé et nous nous retrouvons Petit Prince et moi à attendre que quelqu’un de l’atelier se libère. J’explique que je viens de faire 2 crevaisons en 10 km, que la chambre à air est neuve et que je n’ai rien trouvé sur le pneu. Ils s’y mettent à 2 pour manipuler Petit prince car ils ne sont pas équipés pour les vélos. Comme hier, je prends la main sur le câblage électrique de l’assistance BionX. J’ai décidé qu’il n’y a que moi qui touchera à cela car je fais très attention.

Une fois la roue démontée, l’inspection de la roue ne donne rien, elle est impeccable. Par contre la chambre à air gonflée révéle un beau trou mais pas côté pneu, côté jante. Deux explications possibles

– soit hier, une épine a été rentrée en même temps que la chambre à air (ce que je ne peux exclure vu la propreté du lieu où nous avons changé la chambre à air)

– soit c’est un petit bout de métal provenant des trous faits pour les rayons. Théoriquement une bande collante sur la jante cache les trous mais elle s’est un enroulée sur elle même et elle laisse des trous libres. Il est quand même choquant, quand on voit le prix que l’on paye pour cette roue moteur que BionX ne protége pas mieux sa jante. Nous avons renouvellé cette protection pour que cela n’arrive plus.

La roue a été remontée, regonflée mais il est déjà 12h30. Du coup, pour une fois, je décide d’aller déjeuner … dans un chinois (boeuf aux nouilles). A 13h30, je fais donc un deuxième départ. Comme je n’ai pas roulé et que je veux avancer, je fais les 77 km d’une traite, sans m’arrêter à part une pause pipi. Du coup à 17h30, je suis fatiguée et je décide de m’arrêter en essayant quelque chose. Je ne veux pas dormir dans un camping ce soir, car le vol de ma nourriture m’a beaucoup choquée. Je décide donc de m’arrêter dans une ferme en demandant soit si je peux poser la tente, soit s’ils peuvent m’héberger. Le premier arrêt est un échec, l’homme voulait bien et la femme ne voulait pas (antipathique donc aucun regret). Je suis donc remontée sur mon vélo en me disant que la prochaine demande serait la bonne. Je me suis donc arrêtée devant une très belle ferme où j’ai frappé. L’accueil du couple avec ses 3 petites filles a été délicieux et ils ont tout de suite acceptée de m’héberger. Mon Dieu que c’est agréable quand les choses se passent comme cela. Un quart d’heure après, je prenais un vrai repas en famille. Quelle joie ! Une bonne soirée en perspective, une douche et un bon lit. Que demander de plus ?

4 réflexions sur « Etape 32, de Hanna à Killam, 45 km voiture + 77 km vélo »

  1. Bon, les crevaisons, c’est vrai que c’est la chose que l’on redoute toujours en vélo, et ça n’arrive jamais dans les meilleures circonstances. Et surtout avec ton type de vélo, c’est encore plus compliqué. Je pense que tu n’avais jamais imaginé faire du stop avec Petit Prince, et pourtant quand on te lit maintenant, ça semble être une des choses les plus banales!…Tant mieux si tu trouves assistance auprès de gens toujours disponibles et accueillants. J’espère quand même que l’épisode des crevaisons ne se renouvellera pas trop. Profite bien de toutes ces pauses dans les familles qui t’accueillent, c’est toujours aussi incroyable.On prend plaisir à te lire en se demandant cette fois dans quelle maison tu vas atterrir:l’épisode de la famille avec les 14 enfants était amusant. Continue bien Corinne, j’ai prévu d’emporter la carte dans ma valise pour l’Ile de Ré, histoire de continuer la route avec toi, c’est maintenant devenu une habitude, souvent au moment du petit déjeuner pour moi aussi.
    Je t’embrasse très fort, à demain pour tes nouvelles aventures.

  2. Nous avons fait un petit tour en vélo à La Puisaye aujourd’hui. Comme les vélos n’avaient pas pris l’air depuis un moment, il a fallu faire des petites réparations, et ça c’est le pire moment quand on est prêt à partir.Nous avons bien pensé à toi, alors pour ne pas te faire concurrence, nous nous sommes limités à 20 km, c’est un petit entrainement avant de partir en vacances.Tu dois maintenant avoir de vraies conditions physiques quand on voit les étapes que tu fais chaque jour, encore bravo!
    Odile et Philippe

  3. Du fait que mes voyages étaient mieux préparés que les tiens et que je tenais à respecter mon planning, j’étais capable de réparer presque toutes les pannes (excepté une défaillance de roue libre) et à camper tous les soirs. J’ai eu des contacts quotidiens avec les indigènes en Grande Bretagne, moins nombreux en Italie, mais tes soirées en famille sont certainement plus enrichissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *