Etape 30-1 De Irricana à Bleriot Campground (près de Drumheller), 75 km et Étape 30-2 Tour de Drumheller, 85 km

Dimanche 10 Juillet et Lundi 11 Juillet 2016
Après une bonne nuit et un vrai petit-déjeuner, Warren décide de m’avancer en pick-up de 20 km sur la route à faire car la meteo annonce un orage pire que la veille dans l’après midi. On charge donc Petit prince et tous les bagages dans le pick-up et nous voilà parti. Au fur et à mesure où nous avançons; le ciel devient de plus en plus noir. Aussi Warren décide de m’emmener jusqu’à Drumheller et un camping pour qu’il soit sure que je sois en sécurité, ce qui fait 85 km.


Merci Warren d’avoir si bien pris soin de moi.

Au passage, on s’arrête au bureau d’information (où se trouve le plus grand dinosaure du monde !…). En effet cette région est connue pour ses découvertes liées aux dinosaures. Il y a un musée consacré à cela (Royal Tyrrell Museum of Paleontology).


La journée de dimanche a été un fiasco complet car la meteo annonçait un orage terrible et avait émis un message d’alerte, le ciel étant noir, je n’ai pas osé partir et toute la journée, le ciel noir a alterné avec un grand soleil. A 17h30, il n’était tombé aucune pluie et j’ai donc passé ma journée à attendre un gros orage qui n’est jamais tombé. Inutile de vous dire que le moral en prends un sacré coup. Comme le même temps est annoncé pour demain et ne voulant pas faire la même erreur, je partirais tôt le matin pour me donner le maximum de chance avec le temps.

La vallée Drumheller a été créée par des millions d’années d’érosion due au vent et à l’eau. Il y a 65 millions d’années, les dinosaures vivaient dans les marécages tropicaux chauds et les forêts qui couvraient cette région. De nombreux fossiles ont été découverts et sont visibles dans le musée.


Le développement économique de cette région a commencé avec le charbon.

C’est le premier, Sam Drumheller, qui exploita les riches réserves de charbon de cette région et qui eu l’idée de construire une ville dans la vallée. Jesse Gouge en 1911 ouvrit la première exploitation de mine de charbon. En 1913, la ligne de chemin de fer de Calgary-Drumheller fut opérationnelle et plus de 140 mines furent exploitées. Quand le gaz et le pétrole furent découverts dans d’autres parties de l’Alberta, l’importance du charbon a diminuée et l’exploitation des mines a progressivement cessée. Le développement de la région s’est fait par la suite avec le tourisme en exploitant le formidable gisement de fossiles de dinosaures existant dans la région. En 2013, il y a eu des grosses inondations et 100 000 personnes ont été déplacées. Quand les eaux se sont retirés, des nouveaux fossiles extraordinaires ont été découverts et sont en cours d’exploitation au musée.

Il existe deux circuits pour découvrir les sites intéressants.

Je choisis le tour 1 car il est facile d’accès à partir du camping (Northampton Dinosaure Trail – Bleriot Ferry – Southampton Dinosaure trail): distance 85 km. J’en ferais la moitié sous la pluie et l’autre moitié sous le soleil.

Le Bleriot Ferry (le nom Bleriot vient d’André Bleriot, frère de Louis Bleriot qui séjourna en 1904 dans la région) est un Ferry spécifique pour traverser la Red Deer River. Avant la construction des ponts, c’était le seul système pour traverser la rivière et il y en avait 5 dans la vallée. Ils ont tous été remplacés par des ponts. Mais Ils ont reconstitué un Ferry tel qu’ils étaient à l’origine pour montrer comment cela fonctionnait. Il tourne de 8h à 23h et il est très emprunté car l’attente est brève, la traversée très courte

Nous démarrerons la boucle à partir du camping,

Bleriot Ferry

Point de vue de « Horse Thief Canyon », pas de photo car pluie battante et je ne voulais pas sortir mon appareil dans ces conditions.
Une petite église, c’est la seconde que je vois, petite comme cela.


A l’intérieur, il y a 6 petits bancs, des bancs pour enfants avec toujours une Bible intact à l’intérieur.


Royal Tyrrell Museum of Paleontology. Remarquablement organisé, je n’y connais rien en paléontologie mais les squelettes d’animaux sont extraordinaires, je n’avais jamais vu cela auparavant.


Puis nous continuons la route jusqu’à Rosedale

Rosedale Suspension Bridge: Ce pont pour piétons est semblable à celui qui a été construit en 1931 par la Great West Company pour les mineurs afin de traverser la Red Deer River à partir de la mine Star. Avant cette réalisation, les hommes et le charbon étaient hélitreuillés sur un cable à travers la rivière. La mine a été fermée en 1971, laissant seulement des terrils et un seul puit (en haut de la colline) preuve que cette activité qui a existée le long de la rivière.


L’emprunter sous la pluie est vraiment « casse gueule » et pas très rassurant. La pluie a chassé les touristes. Seulement 20 personnes peuvent être à la fois sur ce pont.


Le seul puit restant des 140 puits ayant existés, sur le haut de la montagne, de l’autre côté du pont suspendu.

La route continue et le circuit est long à vélo.

Les « hoodoos ».


En rentrant, je flâne un peu dans les petites rues. Les dinosaures sont vraiment partout !


Je reviens vers mon point de départ mais par un autre chemin


Vue d’Orkney


En rentrant au camp, j’ai la mauvaise surprise de voir que mon sac de nourriture a disparu. Le camping est bourré de petits rongeurs très mignons. Ils ressemblent à des petits écureuils mais en miniatures. Ils attaquent tout ce qui concerne la nourriture. Aussi j’avais mis mon sac de nourriture dans une « washroom » comme je fais d’habitude. Comme je suis la seule à vélo et que tout le monde a soit une voiture, soit un mobile home, personne n’a ce genre de problème.  Je n’ai plus rien à manger pour ce soir et demain matin. Cela me met dans une colère noire. Il faut vraiment être minable pour faire cela et je crève de faim. Je n’ai jamais pensé que cela m’arriverait et je n’allais pas emmener avec moi la « bouffe » sur le vélo pour faire le tour. D’après la carte, la prochaine ville est Hanna et il y a 75 km, à jeun cela va être dur demain matin et puis non je n’y arriverai pas et ces imbéciles de voleur ne vont pas m’avoir comme cela.

Je ne me laisse pas abattre et je vais demander à manger à un propiétaire de mobile home que je trouvais amusant car il a toute une organisation autour de son mobile home, des tapis, une cuisine externe, des pots de fleurs.


Le mobile home qu’il m’a fait visiter a donc 2 cuisines, une pour cuisiner à l’extérieur et l’une pour cuisiner à l’intérieur. Le luxe …J’étais admirative de sa façon très rapide d’allumer le feu. Il m’a expliqué son « truc ». Il met du gaz pour booster le démarrage, je n’avais jamais vu cela.


Immédiatement, il me donne plein de chose pour manger et ce soir et pour le petit-déjeuner . Il me dit de prendre le lait dans le frigo extérieur, ce que j’ai fait car il m’avait dit qu’il se levait à 9h en vacances. Et bien à 7h30 du matin, il est venu me voir avec de la confiture et des fruits… Puis il est allé ce recoucher.

Quand le ranger est arrivé le matin, je lui ai demandé s’il avait vu mon sac de nourriture. Il ne l’avait pas vu et pas ramassé. Il était tellement choqué par ce qui est arrivé qu’il a insisté pour me donner les 6 barres de céréales qu’il emmène pour la journée.

Que rajouter devant tant de gentillesse suite à un geste imbécile: rien sinon que cela a fait envoler mes idées noires.

5 réflexions sur « Etape 30-1 De Irricana à Bleriot Campground (près de Drumheller), 75 km et Étape 30-2 Tour de Drumheller, 85 km »

  1. Que de belles photos ! J apprécie de lire le récit de tes aventures le matin. Tu ne dois pas regretter d avoir eu l idée de cet incroyable voyage. Continue ton merveilleux périple Corinne. Bises

  2. Quel plaisir tous les matins de prendre mon petit déjeuner avec toi!!
    Quel courage tes photos sont superbes et tes récits passionnants.
    J’espère que tu feras un beau livre à ton retour.
    Gros bisous

  3. Hello Corinne. Tu m’as fait rire avec tes mésaventures de Chipandales….il m’est arrivée la même chose aux US au yosemite Park. On avait laissé de la bouffe dans notre tente et au retour de randonnée tout avait été bouffé y compris la tente. Il fallait bien que ces petites bêtes pénètrent au coeur du crime….des erreurs de débutants quoi.
    Je suis rentrée de SanDiego faire connaissance de Clémentine qui est naturellement le plus beau bébé du monde (Aude te le confirmera) et je me suis régalée à pouponner.
    Je viens d’arriver à St Palais et je vais m’occuper de ton mari c’est promis. Et moi aussi je vais reprendre mes balades à vélo ds la forêt….mais sans les ours et les grelots.
    Je t’embrasse et bonne route

  4. Bonjour Corinne,
    J’avais bien noté que tu avais fait une boucle, mais je ne comprenais pas bien l’objet, n’ayant pas fait les mêmes investigations que Philippe. Une fois de plus, tu n’as pas dû regretter cette initiative, et tu nous fait un sacré reportages encore sur les dinosaures, et les paysages marqués par l’érosion, et les terrils. C’est totalement différent de ce que tu viens de traverser, c’est très beau aussi. Merci pour ce reportage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *