Étape 29, de Bow River Campground à Calgary, 94 km

Mercredi 6 juillet, température 8°C à 14°C, pluie, pluie et encore pluie, dénivelé +.   ,

Nombre total de km parcourus depuis le départ : 2078

Il a plu toute la nuit et au matin juste une éclaircie le temps de prendre le petit déjeuner. Une nouvelle fois, la tente est pliée alors qu’elle est trempée. J’ai trouvé un couple de Warmshower à Calgary alors, je décide d’aller à Calgary directement par la HW 1, ce qui je sais, est le pire chemin ( la HW1 A serait mieux mais elle fait 15 km de plus et avec ce temps de « merde », cela ne me tente pas). Je décide donc d’aller au plus vite, c’est à dire sur une 4 voies limitée à 110 km/h et où la bande d’arrêt d’urgence est réservé aux cyclistes. Sur ce genre de route, on ne traîne pas, on essaie d’aller aussi vite que possible. Je ferais juste un arrêt à mis distance pour me ravitailler afin d’avoir des forces jusqu’au bout. Les 30 premiers km seront sous une pluie battante et le reste avec alternance de soleil et pluie du style des giboulées de mars. Je roule bien car j’arrive à Calgary à 13H30. L’arrivée est terrible car des routes arrivent de partout et je dois jongler avec tout cela sachant que je connais pas la ville. En plus, il y a des travaux ce qui supprime la bande d’arrêt d’urgence. Je suis vraiment contente que Petit Prince soit très voyant avec tous ses drapeaux. À cause de la pluie, j’ai aussi allumé l’éclairage qui est de bonne qualité et qui renforce la visibilité du vélo.

J’arrive dans une famille avec 3 garçons (Sampson, 15 ans, Markos, 13 ans et Tarn 12 ans) dont 2 parlent français. L’ainé revient d’un trimestre d’échange passé en France à Rouen (cela doit rappeler des bons souvenirs à mes enfants qui ont fait cela). C’est une grande famille de sportifs à vélo. Rick et Tanya ont fait, en 2009/2010, pendant 14 mois, avec leurs 3 enfants agés donc de 5, 6 et 8 ans un voyage de 14000 km.


La partie en bleu est un vol en avion. Tout le tracé rouge est leur voyage en vélo


Regardez comment ils sont partis. Les 2 parents étaient chacun sur des tandems qu’ils ont acheté aux USA et qui ont la particularité sur la partie arrière d’avoir la possibilité d’installer des selles et des tiges de selles pour enfants. Le père conduit donc un tandem avec son fils de 8 ans derrière et à son tandem, il a rajouté une attache de vélo pour un enfant, celui de 6 ans, donc cela fait 3 longueurs ! Tanya a elle aussi un tandem avec à l’arrière du tandem une installation pour un enfant de 5 ans. Cela s’est remarquablement bien passé, les enfants en gardent un excellent souvenir et ils ont une maturité et une ouverture d’esprit drôlement agréable.

Dans cette famille, les parents s’occupent des enfants le soir et tout le monde mange ensemble à table, ce que je n’ai pas beaucoup observé depuis le début au Canada.

Ils ont tellement apprécié leur premier tour, qu’ils repartent tous ensemble en juillet 2016 pour un an en partant de Norvége pour aller en Chine (en prenant l’avion quand nécessaire). Cela ne pose aucun problème de scolarité car les enfants travaillent avec leur mère et rattrapent très vite le retard quand ils reviennent.

C’est une famille unie et heureuse, cela fait vraiment plaisir à voir. Je suis encore une fois remarquablement bien tombée. Quelle chance ! L’accueil est très chaleureux

4 réflexions sur « Étape 29, de Bow River Campground à Calgary, 94 km »

  1. Toujours autant de plaisir à découvrir et lire tes aventures. Tu fais toujours de belles rencontres. Bravo pour ta ténacité ???.
    Dominique

  2. Tu as dépassé les 2000km au compteur, chapeau! et de plus, la moyenne de tes étapes a vraiment augmenté, je sens que tu as trouvé ta vitesse de croisière, ça c’est vraiment génial. Je vais essayer de trouver des synonymes pour ne pas te dire bravo à chaque fois, mais je le pense vraiment en tous cas. Ce que le famille Mc Ferrin a fait, c’est exactement ce qui m’aurait plu, alors tu peux comprendre comment je te suis avec plaisir et motivation, et comment je lis avec attention les récits que tu nous fais, de tes exploits, et de tes rencontres. Ton aventure me semble encore plus « méritante » que celle d’une famille, car tu le fais en solo, et ça c’est une autre affaire! Si tu te sens un peu seule parfois, sache qu’il y en a toujours une de nous (parmi ton fan club), qui est en train de penser à toi.
    La première fois que j’ai doublé un vélo couché près de chez moi (un gars qui semble aller au boulot, car je le vois souvent), j’ai trouvé ça hyper dangereux de le découvrir dans un virage, sans grande visibilité; alors je peux te confirmer que c’est une très bonne idée que tu aies des drapeaux bien voyants. Pour le fun, tu peux peut-être récupérer des stickers des provinces que tu vas traverser, pour les coller sur Petit Prince?
    Je t’embrasse

    1. Tu sais sur un vélo couché comme le mien il y a une Baume très costaud et puis c’est tout, alors il n’y a pas beaucoup de place pour coller quoique ce soit. Je trouve que la visibilité d’un vélo couché doit être une priorité absolue. C’est pourquoi j’ai 2 cerf volants en réserve dans mes sacoches. Car si j’en perds un je peux toujours racheter un mat chez un marchand de vélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *