Étape 28, de Lake Louise Camground à Bow River Campgroung (près de Canmore)

95 km, Mardi 5 juillet 2016, température 9°C à 14°C, temps nuageux et pluvieux avec des petites éclaircies de soleil, dénivelé +

Hier, le temps s’est détraqué juste quand je suis rentrée de randonnée. Il a plu tout le temps y compris la nuit. J’ai vraiment arrêté ma randonnée au bon moment. Les températures ont aussi chutées et le vent s’est levé. Tout le monde, dans le camp porte un doudoune sauf moi car je pensais qu’enfiler les couches de vêtements suffirait, mais clairement cela n’est pas le cas. J’ai eu froid et donc à Calgary, je vais acheter une doudoune (mais elle doit impérativement être légère). Et à vélo, j’ai eu froid aussi car soit je mets mon vétement anti-pluie mais avec la distance, je suis trempée dessous et c’est désagréable, soit je mets simplement 2 couches de vétements en mérinos mais cela n’arrête pas le vent. J’ai besoin d’un coupe vent sans manche car quand le vent froid souffle, c’est redoutable.

Donc après avoir plié une tente bien trempée et par conséquence plus lourde, me voilà partie pour une nouvelle étape. Le paysage commence à changer

On se rend compte que l’on quitte petit à petit les Rocheuses.

 


La rivière a coupé un méandre et a laissé une zone marécageuse.


Et comme d’habitude, dans des coins magnifiques, surgit le train. Cette ligne a été voulu par À. MacDonald, le tout premier ministre du Canada pour bâtir le Canada d’un océan à l’autre (le Canada à l’époque avait 3 millions d’habitants, quel pari fou !). Suite à cette décision, la Colombie Britanique a accepté d’entrer dans la Confédération canadienne en 1871, alors que les Etats-Unis voulaient récupérer la CB. On sent l’importance stratégique de cette voie de chemin de fer qui franchit les Rocheuses et qui rejoint la côte Pacifique en 1885. Cette ligne de chemin de fer fait au total 4600 km. Ce chemin de fer (Canadien Pacific Railways) a été le facteur déterminant de la colonisation de la région des Prairies (vous vous rappelez tous les films avec la lutte des indiens ou plutot des Amerindiens contre le cheval de fer…), c’est pourquoi, on trouve de nombreuses villes dans son sillage.

Mais quand on voyage, on est toujours surpris du trajet car cette ligne est souvent située le long de sites merveilleux. Mais à l’époque du tracé, avec 3 millions d’habitants, hormis les Amérindiens, il ne devait pas y avoir trop de contestation du trajet. Il n’empêche que parfois dans les vallées avec le chemin de fer et la Highway, le volume sonore est très fort, ce qui gâche un peu la vallée.


A un moment, je trouve une piste cyclable que j’emprunte évidemment mais elle est protégée des animaux sauvages par une clôture, ce qui me chagrine à chaque fois. Le temps redevient très mauvais.


Une petite famille canard se promène sur le lac (comme au Vésinet !)


J’arrive à Canmore où il y a 3 campings. Les 2 premiers sont pleins et je commence à me dire que cela va être difficile de trouver un coin sympa pour dormir.

J’arrive au 3e camping où là je trouve de la place…près de la HW à 20m. Là encore, c’est un très joli lieu mais avec une forte pollution sonore. La nuit, cela ne me dérange pas car j’ai retrouvé un sommeil de bébé, ce qui après des années d’insomnies chroniques est merveilleux. Je demande à mes voisins de tente s’il y a des douches. Cela les fait rire et ils me répondent: « pas de douche, pas d’eau potable et pas d’électricité ». Cela a le mérité d’être clair. Pour l’eau potable, je suis très étonnée car c’est la première fois que j’entends cela. Ils m’expliquent que l’eau provient d’un forage qui capte l’eau de la rivière à côté mais que quand on n’est pas habitué, cela provoque la tourista. En voyant que mon vélo est électrique, ils me disent de leur donner ma batterie car ils ont de la famille qui fait tourner un compresseur. 5 mn après je vois arriver une jeune femme (la batterie a été branchée sur leur compresseur) qui me dit que je suis seule et qui m’invite à dîner. Je passe une excellente soirée entourée d’enfants qui sont ravis de vivre en plein air et qui s’amusent comme des fous. Ils font un beau feu de bois, ils m’installent devant dans une chaise longue. Comme le temps est frais, ils me mettent un plaid pour que je n’ai pas froid et me disent « enjoy « . Voilà encore une belle rencontre imprévue avec une famille charmante aux petits soins pour moi. Au moment de prendre la photo de tout ce petit monde, le papa est allé chercher le petit dernier qui dormait car il voulait qu’il soit sur la photo (où il dort encore).


Pour aller me coucher, ils m’ont accompagnée avec un petit tank à eau pour le petit déjeuner, car ils ne voulaient pas que je consomme l’eau du camping.

Merci à vous pour votre gentillesse et votre prévenance à mon égard, j’ai passé auprès de vous une excellente soirée.

10 réflexions sur « Étape 28, de Lake Louise Camground à Bow River Campgroung (près de Canmore) »

  1. J’ai rattrapé mon retard de lecture depuis mon dernier message et suis époustouflée par tout ce que je découvre: ton courage et ta ténacité, la capacité étonnante que tu as à te sortir de tous les mauvais pas, la variété des rencontres, la beauté des paysages et des animaux (mention spéciale pour le Lac que tu as vu à pied, de couleur turquoise extraordinaire!!!) …et la performance technique de ce blog que tu tiens tellement bien à jour (pour moi qui ne sais toujours pas faire un Power-Point ou manipuler des photos sur internet,tu imagines mon admiration!!!).
    La jolie boule de poils que tu as rencontrée n’est-elle pas tout simplement un écureuil???
    Je suis heureuse pour toi de voir que tu passes des moments inoubliables, cette épopée va laisser des traces durables en toi et tu peux en être sacrément fière!
    Ici, Raphaël et Lise reviennent du GR20 en Corse, fait avec des amis, on n’a pas encore vu les photos. Ils préparent leur séjour au Pérou/Bolivie en août. Lauriane ira fin août à Séville pour une semaine de flamenco , la passion de ces 2 dernières années…et Hélène termine ses papiers pour son départ à Montréal le 18 août; auparavant, elle a accepté de diriger un camp d’handicapés pendant 15 jours pour l’APF, branche « A fond la vie », et c’est un gros travail de préparation (et un grosse responsabilité!).

    Bonne route, je t’embrasse+++
    Chantal

    1. Merci Chantal pour ton commentaire.
      Raphael va avoir des photos magnifiques à te montrer car Thierry et moi avons fait le GR20 en 11 jours au moment où nous préparions le marathon de New-York et nous avions trouvé ce sentier magnifique. Le Pérou et la Bolivie sont aussi un superbe voyage en perpective avec la découverte des Mayas. C’est bien une Lauriane soit passionnée par cette danse, c’est tellement élégant. Quant à Héléne, le Canada est une sacré aventure pour elle et je suis sûre qu’elle va beaucoup se plaire.
      Bonnes vacances à tous. Bisous Corinne

  2. Dommage pour cette météo pas toujours clémente,, la pluie et la froid ça fait quand même beaucoup; il faut donc effectivement que tu t’équipe un peu mieux. C’est incroyable de voir la rencontre que tu as encore faite dans ce camping, et c’est vraiment touchant de voir cette famille qui prend soin de toi, et qui est fière de figurer sur tes photos. Ce seront de bons souvenirs pour toi de les revoir tous sur tes photos, et nous on se dit que l’hospitalité est une vraie culture que nous n’avons pas forcément chez nous…
    C’est vrai qu’après les paysages grandioses que tu nous a fait partager dans les Rocheuses, le train gâche un peu la vue. Tu risques peut-être de trouver que Calgary propose des paysages moins sympas, mais tu vas certainement aussi y trouver des services bien utiles, comme un vêtement correct contre le froid. Bon séjour à Calgary, je t’embrasse.

  3. Merci encore une fois pour le récit détaillé de toutes ces aventures, c’est vraiment très gentil de ta part de nous emmener dans ton aventure en nous faisant partager tout cela.
    Nous avons remarqué que la distance parcourue par étape augmente sensiblement, ce qui veut dire que tu es en train bénéficier des fruits de tous ces efforts . Le sommeil retrouvé et toutes ces belles rencontres n’en sont également que la juste récompense.
    Quant au camping le long de la HW, c’est un de mes souvenirs assez précis d’un petit passage au canada, il y a fort longtemps. J’avais été stupéfait de traverser de si grandes étendues quasi désertes et de me voir obligé de dormir quasiment sous les camions de la HW comme s’ils manquaient de place. J’avoue n’avoir toujours pas saisi le raisonnement qui aboutit à une telle absurdité.
    Bonne route pour la suite dans ce nouvel environnement puisque tu quittes la montagne.

    Petit conseil technique si cela est possible pour toi :
    J’ai bien lu que tu as des problèmes à charger ton blog lorsque la connexion WIFI n’est pas bonne. En fait les photos sont très lourdes, ce qui ne bénéficie en rien au blog car les photos y apparaissent en version réduite, mais cela rend longue, voire très longue, la manœuvre de chargement du blog.
    J’ai vu qu’une photo peut peser plus de 4 Mo, ce qui te fait des chargements qui peuvent atteindre 40 Mo, ce qui est très lourd.
    Je te conseille un petit logiciel de traitement de photos qui s’appelle XnView que tu peux trouver pour Apple ( cf https://itunes.apple.com/fr/app/xnview-photo-fx-editor/id483193237?mt=8 )
    Il dispose d’une fonction réduction de photo ce qui te permettrait d’alléger le poids unitaire des images que tu souhaites intégrer, tout en ayant possibilité de conserver l’original de tes photos pour ta propre bibliothèque.

    1. Merci Philippe pour tous tes commentaires et ton conseil. J’ai téléchargé l’application Xnview pour Ipad, mais je n’ai pas vu comment je peux réduire la taille des photos pour les importer. SI tu peux m’expliquer comment cela marche, ce serait gentil. Et encore merci pour tous tes commentaires sympa. Si tu savais comme cela me fait plaisir, tu en ferais plein d’autres !…

  4. Ton voyage ne m’apprend rien sur ta volonté ni ton ouverture aux autres car je les connaissais. J’admire ta maîtrise de l’informatique.
    Bien amicalement.

  5. Bonjour Corinne nous prenons contact seulement ce jour……vous êtes des cachottiers toi et Thierry …..c’est Norbert qui a vendu la mèche à Catherine!!!!!pardonnée pour ta persévérance:  » tu nous épates, tu nous épates…. » pour imiter Louis de Funes. Quand il fait très mauvais et très froid pense qu’ici nous crevons de chaud. Allez bonne suite et continue pour les infos. Bises . Catherine et Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *