Étape 25, de Whistlers campground au centre de champ de glace 90 km + 10 km

Vendredi 1er Juillet, temps nuageux pendant 50 km puis pluie pendant le reste du temps; dénivelé +, 930; le plus fort depuis le début, passage de 1100m à Jasper à 2000m au champ de glace


Voilà la route que je suis. Si vous observez bien, les bas côtés sont différents. Je n’ai plus comme en BC de fossé profond sur ma droite mais une pente douce, qui me permet d’aller chercher de l’ombre dans la forêt si nécessaire. Je ne dois plus attendre un chemin comme en BC.

Les panneaux d’information ou de signalisation sont systématiquement bilingue anglais-français, alors qu’en BC, seul l’anglais est utilisé. Beaucoup plus de personnes parlent français ou sont capables de s’exprimer en français.

Pour le trajet, j’ai prévu 85 km et de m’arrêter à l’auberge Beauty Creek pour recharger mes batteries de vélo. J’ai repéré cette auberge sur le fascicule donné par les Rangers à l’entrée du parc de Jasper.  Les campings situés le long de la route n’ont pas d’électricité ce qui me complique beaucoup la vie.

Si les paysages sont toujours aussi beaux, je retrouve le même désert humain que précédemment: pas une seule maison à l’horizon mais par contre beaucoup plus de voitures car les plus beaux paysages de l’Albertha se trouve entre Jasper et Banff. Tous les campings que j’ai vu, affichent pour la première fois « complet ». Une seule station service existe sur 250 km, vous n’avez pas intérêt à oublier de faire le plein de votre voiture ! Des panneaux vous le rappellent au départ.

La route suit la rivière Athabasca. Le Canada est vraiment un pays d’eau avec tous ces lacs et rivières.


Le temps se gâte, le ciel se noircit et la pluie se met à tomber à partir du cinquantième km. La vue se bouche, je ne vois plus les sommets.


La route monte beaucoup et les pentes sont très fortes. Je comprends vraiment pourquoi les cyclistes viennent par Banff et classiquement s’arrête au Lac Louise où ils font demi-tour. Je ne rergrette pas du tout ce que j’ai fait car les régions traversées étaient magnifiques mais physiquement à vélo, j’en bave et ici c’est le summum.

Et au km 85, pas d’auberge. Elle est sûrement, sur une route qui part de la HW mais je ne sais pas où. Je roule un peu mais je sais maintenant que je suis en difficulté. Une montée de 4 km s’annonce qui va jusqu’au Centre du champ-de-Glace. La côte est longue, supérieure à 15%. Je m’arrête sur un parking car je sais que je ne la monterai pas.

Je demande à un automobiliste qui a une grosse voiture s’il peut m’emmener jusqu’au glacier mais il me montre son coffre plein. je décide alors de me mettre à la sortie du parking et d’essayer d’arrêter un pickup. A ce moment-là, je suis appelée par l’automobiliste à qui j’avais demandé de l’aide. De son côté, il avait demandé de l’aide aux camping cars pour moi et l’un avait accepté. Ces canadiens ont vraiment un sens de l’entraide hors du commun et voilà Petit Prince dans un camping car.


Ils me déposent au centre qui gère l’activité touristique du glacier. Je m’adresse au superviseur qui immédiatement me vient en aide. Ils m’installent dans le hall de l’hôtel (complet) et m’autorise à passer la nuit près de mon vélo. Je vais donc passer la nuit dans le fauteuil. Par contre le Wifi marche super bien et je vais donc pouvoir mettre à jour mon site.


Je pense que demain, cela va être la même galère mais je verrai bien demain. À chaque jour suffit sa peine.

2 réflexions sur « Étape 25, de Whistlers campground au centre de champ de glace 90 km + 10 km »

  1. Bonjour Corinne, Bravo encore pour tes performances sur cette étape qui a été très physique, et avec un temps pas trop clément par dessus le marché. Tu nous dis que c’est le no man’s land que tu traverses en ce moment, mais toi et Petit Prince devez quand même inspirer une vraie empathie, car tu trouves toujours au final quelqu’un pour te tirer d’affaire. Je crois que nous continuons tous à te lire avec plaisir et suspens, car on se demande toujours comment va se terminer ton aventure du jour. Merci Corinne, du coup mon livre de chevet stagne un peu, car tu as la primeur dans mes lectures de l’été.
    Bises, à la prochaine étape avec grand plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *