Étape 16 : de Smithers à Shady Rest RV Park (près de Houston), 67 km

Dimanche 19/06/16, Température de 16°C à 32° C, Highway 16, dénivelé +1050 , beaucoup de vent

Je quitte donc mes Warmshowers qui m’ont reçue très gentiment. Les courses anti-ours, grelot guidon et bombe ont été achetés. André m’a montré comment ôter rapidement le blocage de la gachette. Il m’a précisé que dans les forets à ours, il l’avait toujours avec lui mais qu’il ne s’en était jamais servi. J’espère que cela sera la même chose. Et puis comme dit Marie Sophie, il faut aussi tenir compte du sens du vent de facon à ne pas se prendre la giclée dans la figure rabattue par le vent.Bref ….

Ces Warmshowers recoivent les cyclistes pour de l’entraide car eux n’ont jamais fait de trip comme ceux rencontrés auparavant. C’est de la gentillesse pure. Merci à vous.


Je prends la route, direction Houston, pour un camping situé à la sortie de la ville. Je ne me lasse pas de ces paysages toujours aussi beau.


Au point de vue rythme, une fois partie, je fais une pause au vingtième km puis je déjeune au quarantième et une dérnière pause au soixantième km.  Aujourd’hui, pour la pause, je cherchais désespérément un peu d’ombre. Vous allez me dire qu’en bordure de forêt, c’est facile. Et bien non depuis que les fils de fer sont apparus. Pratiquement tout est devenu propriété privée. Donc je roule, je souffre de la chaleur car les grosses montées avec le soleil qui cogne c’est difficile. J’ai enfin trouvé un peu d’ombre sur un chemin menant à une ferme. Sur le côté il y avait une petite maison en construction.

Je m’assois et je mange. Mais surtout je bois car il est fondamental de s’hydrater. A ce moment là, un gros 4 X 4 (ils sont tous gros !) s’arrête devant la maison en construction et une jeune fille en descend avec 2 chiens. Elle m’interroge sur d’où je viens et où je vais, puis vois que je tiens ma gourde vide à l’envers et immédiatement me propose de la remplir. Et j’ai de l’eau toute fraîche. Puis comme d’habitude, je m’allonge par terre pour 20 à 25 mn de repos pour récupérer. Et là, je vois la jeune fille ressortir de la maison avec une chaise longue, l’installer à l’ombre et me dire que c’est pour moi. Je n’en revenais pas.


J’ai donc fait ma petite sieste dans une chaise longue. Elle n’est pas belle la vie ? J’ai été réveillée par une grosse léchouille du chien que venait quémander des caresses (qu’il a obtenues…). puis je suis repartie toute contente.

Peu avant d’arrivée, j’ai vu sur la droite enfin un animal sauvage


Première phase : observation


Je mange mais je ne te quitte pas de l’œil


Je m’éloigne


Je disparais en franchissant la ligne de chemin de fer

J’ai continué jusqu’au camping privé, ce qui veut dire douche chaude et là encore Wifi. Par contre, je n’ai pas réussi à charger les photos le soir car je suppose que trop de monde était connecté. Je me suis couchée tôt pour faire cela ce matin où j’ai pu charger les photos sans problème.

Je voulais dire merci aux nouvelles personnes qui me suivent comme Marie Josée, Anne, Sabine, Héléne et aux fidèles comme Odile. Vous m’encouragez tous à écrire.

14 réflexions sur « Étape 16 : de Smithers à Shady Rest RV Park (près de Houston), 67 km »

  1. Le Canada est toujours aussi beau. Pour le moment fini la pluie, le froid. Vous avez maintenant la chaleur.
    Le Canada est vraiment un pays de contraste!
    Amicalement
    Bernadette

  2. Hello Corinne. Tous les jours, je vais voir si tu as posté un article sur une étape. C est un plaisir de te lire, de prendre connaissance de ta progression dans ce grand pays qu’ est le Canada. Contente que cela se passe plutôt bien. Tu as dû avoir des courbatures mais maintenant, cela doit aller mieux. Bonne route et à demain pour la suite de tes aventures?

  3. Bonjour Ma Chérie,
    Merci de tout les renseignements que tu nous donne.
    Je trouve le temps long sans toi, je t attends avec impatience mais je suis très fière de ce que tu fais .
    je t’embrasse Ma Chérie
    Maman qui t’aime

  4. Coucou Corinne !! ravie que cela ce passe bien le paysage toujours aussi superbe !! cela m’inspire pour faire des aquarelles ! je trouve les dégradés de vert fabuleux! quel beau voyage ! ici a Tours nous avons un temps de novembre c’est la Cata !!!!
    Bonne route sois prudente bisous
    Marie José à la prochaine étape

    1. Marie José, si tu trouves qu’une aquarelle que tu as faites te plait, envoyés là moi, on l’a mettra sur le site. Bisous et merci de me suivre

  5. Coucou Corinne,
    Bravo pour ton courage et merci de nous faire partager tes pérégrinations . On tremble pour toi. J’espère qu’à ton retour tu écriras un livre. C’est vraiment passionnant.
    Bisous et à bientôt pour de nouvelles aventures.

  6. Tu as rencontré une faune un peu moins effrayante à cette étape, tant mieux! C’est sympa aussi d’être réveillée par les léchouilles d’un chien, et de se sentir surveillée ensuite par des yeux de biche. Merci, ça nous donne un peu de répit, car les ours ont fait peur à tout le monde, même à distance, tu as dû t’en rendre compte. J’ai essayé de faire un petit bout de route près du Lac Rose (tu me diras pourquoi il porte ce nom, car je ne le vois pas vraiment rose?…) Je n’ai pas trouvé ton camping, mais je pense que je ne suis pas loin. Repose-toi bien avant de reprendre demain. Bises

  7. C’est mieux qu’un livre ton blog! J’adore te lire tout les soirs tu racontes trop bien. Les photos sont trop belles, tu utilises quoi comme appareil? Sinon Bravo Maman t’es la Best!!

    ?

  8. Super ton site Corinne! Merci de nous permettre de nous échapper, de nous retrouver en pleine nature et de découvrir toute l’hospitalité des Canadiens que tu rencontres. Quel courage et qu’elle plume! A ce soir,
    Amitiés.

  9. BONJOUR CORINNE.

    JE VOULAIS PRENDRE DE VOS NOUVELLES. VOUS ETES UNE CELEBRITE A L’ORANGERIE! VOTRE MERE VA BIEN ET CONTENTE DE RACONTER VOTRE PROJET!

    BRAVO ET ENCORE COURAGE!!!!!

    VOTRE VOUS EMBRASSE.

    YAMINA

  10. Bravo pour la performance, tu me donnes envie d’aller humer l’air de cette région du Canada que je ne connais pas. Les gros animaux utilisent, tout comme les moins gros, les ponts construits à leur usage sur nos autoroutes; il en est certainement de même au Canada.
    Bonne route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *